• Pierre Cossard

Montpellier va acheter 77 rames de tram



14/12/2020 - Montpellier Méditerranée Métropole a lancé un appel d’offres pour acheter 77 rames de tramway. Celles-ci seront destinées à la future ligne 5 et au renouvellement du matériel roulant de la ligne 1. Un marché dont le montant est estimé à 275 M€ HT.


D’ici 2030, le réseau de tramway de Montpellier Méditerranée Métropole comptera 77 nouvelles rames. Cette agglomération a, en effet, lancé le 9 décembre 2020 un appel d’offres dont le montant estimatif a été chiffré à 275 M€.


Trente rames seront dédiées au renouvellement du matériel en exploitation sur la ligne 1 du tramway, mise en service il y a 20 ans. Cette ligne dessert le centre-ville de Montpellier et relie du nord au sud un quartier populaire (La Mosson) à une zone ludique et commerciale (Odysseum). Elle est quotidiennement empruntée par 130 000 voyageurs


Vingt-deux rames seront affectées à l’exploitation de la future ligne 5. Longue de 16 km, celle-ci reliera le nord à l’ouest de l’agglomération en 45 minutes. Elle comptera 27 stations et devrait transporter 60 000 passagers par jour.


Les autres rames permettront d’augmenter les réserves du parc lors des opérations de maintenance lourdes.


Un tram à thème


Les nouvelles rames s’inscriront dans une même continuité artistique imaginée par Elisabeth Garouste et Mattia Bonetti autour des quatre éléments naturels.


L’air pour la ligne 1 avec des hirondelles blanches sur fond bleu ; la terre pour T2 ; l’eau et la mer pour la ligne 3 et le feu pour la ligne 4.


Les rames de la future ligne 5 seront dédiées aux sciences et à la recherche. Les travaux d’infrastructure et d’équipement seront engagés à l’automne 2020 pour une mise en service programmée en 2025. Un projet chiffré à 440 M€.


Le réseau de tramway montpelliérain s’étend sur 60 km et compte 117 stations. Ce mode est opéré par TaM avec 87 rames. En 2019, il a enregistré une fréquentation de 67,3 millions de voyages.


Plan d’urgence mobilités zéro carbone


Cet investissement s’inscrit dans le cadre du Plan d’urgence mobilités zéro carbone. Montpellier Méditerranée Métropole souhaite développer les transports en commun et les mobilités actives. L’objectif : améliorer la qualité de l’air, apaiser la ville et réduire son impact environnemental.


Pour cela, il est prévu de construire 4 lignes de bus à haut niveau de service. Cette collectivité prévoit aussi d’acquérir 21 bus à hydrogène d’ici 2023.


150 M€ pour les mobilités actives


Le développement des mobilités actives (assorti de 150 M€ d’investissement) se traduit par une aide de 500€ pour l’achat d’un vélo à assistance électrique, cumulable avec les aides des autres collectivités et de l’Etat dans une limite de 1150€.


La Métropole souhaite aussi porter à 300 km le réseau de pistes cyclables, instaurer une zone de faible émission (ZFE) et généraliser les zones à 30 km/h pour réduire la place de la voiture et l’autosolisme.


« Montpellier porte l’ambition de devenir un territoire référence en matière écologique, alliant innovation et solidarité. C’est le sens de la mise en place de la gratuité des transports, de la stratégie Montpellier Horizon Hydrogène ou encore notre Plan d’urgence mobilités zéro carbone. Face à l’urgence climatique, nous voulons décarboner nos déplacements », indique Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole dans un communiqué.