• Jean-François Bélanger

La mobilité piétonne rapporte avec WeWard

Mis à jour : févr. 15


12/02/2021 - L’application WeWard ne se contente pas d’apporter à ses détenteurs des indications précises sur leur activité de marche à pied.


Grâce à d’astucieux accords, elle permet aussi à ses utilisateurs de profiter de bons d’achat négociés auprès de ces partenaires, en fonction des objectifs atteints.


La marche à pied est le premier mode de mobilité, mais c’est peut-être celui dont on parle le moins. Sauf que depuis quelque temps, elle retrouve tout son intérêt.


Par exemple, l’Organisation Mondiale de la Santé fixe à 10 000 pas par jour son seuil de recommandation. Compte tenu de la situation sanitaire, il est aussi conseillé d’avoir recours à une activité physique pour compenser les conséquences des confinements, du télétravail ou de la sédentarité.


Des analyses qui trouvent un écho comportemental aujourd’hui, puisque la marche à pied a augmenté, au détriment souvent des transports en commun.


A pied, avec WeWard


C’est dans ce contexte qu’Yves Benchimol compte bien développer WeWard, une application inédite que la start-up a lancée en septembre 2019 avec deux associés. Elle est disponible gratuitement sur l’Apple Store et sur Google Play.


Elle enregistre et compte chaque pas effectué. Son utilisateur franchit progressivement plusieurs paliers qui, chaque fois qu’ils sont franchis, déclenchent l’attribution de Wards.


En fin de période, ceux-ci sont échangeables en bons d’achat auprès de commerçants, en dons auprès d’associations partenaires ou plus simplement virés sur un compte bancaire.


Le système est alimenté par les accords ponctuels que WeWard a passés et qui s’affichent en bonne place sur l’application : Nike, Decathlon, Yves Rocher…


L’argent, nerf de la marche…


« Chacun d’entre eux est conclu de façon personnalisé, sur son montant, sa durée… Nous sommes rémunérés par une commission sur les achats », précise Yves Benchimol.


« On ne devient pas riche avec WeWard, mais cela peut constituer une source de motivation supplémentaire pour marcher » ajoute-t-il.


A ce jour, un million d’utilisateurs a déjà été séduit par WeWard en France. Lancée en fin d’année dernière, l’application a déjà conquis 60 000 utilisateurs en Belgique.


La start-up, qui compte une quinzaine de salariés à Paris, compte bien développer ses activités dans d’autres pays européens.