• Michel Chlastacz

Mobilisation militante pour la réouverture TER de la ligne Agen-Auch


13/04/2022 - Sur un arrière-plan de campagne présidentielle durant laquelle les transports n’ont pas fait vraiment l’objet de débats de fond, la mobilisation locale ne faiblit pas en faveur de la réouverture aux TER de la ligne Agen-Auch (64 km), fermée au trafic voyageurs depuis 1970 et dont seule la réouverture au fret est actée pour 2023 à l’issue des travaux qui devraient être lancés cette année.


En témoigne le succès de la pétition lancée en commun par l’association Bien vivre dans le Gers* et le Comité de Vigilance ferroviaire de Nouvelle-Aquitaine qui a recueilli plus d’un millier de signature en quelques jours, notamment sur le marché de Fleurance du Gers.


Les deux associations mettent en avant le coût relativement faible de cette réouverture (60 M€) comparé aux 1,5 Md€ que la seule Occitanie (la ligne est à cheval sur deux régions) devrait investir dans le rail d’ici cinq ans.


Un mouvement d’opinion qui a même conduit le Premier ministre Jean Castex, à adresser une lettre à une dizaine d’élus locaux. Qui leur assurait qu’il a « décidé de faire évoluer la politique de l’État afin qu’il accompagne les études en vue d’une éventuelle réouverture au trafic voyageurs de la ligne ».


 

* La même association milite également en faveur du renforcement de l’offre TER Toulouse-Auch avec un véritable cadencement et la mise à double voie de la section Toulouse-L‘Isle-Jourdain.