• Pierre Cossard

Michelin engagé sur la voie du pneu «vert»


Pneus "verts" Michelin

03/12/2021 - Michelin a présenté le 25 novembre 2021 les enjeux liés au développement des pneus 100% durables.


Selon le premier fabricant mondial de pneumatiques, dès la phase de conception, les pneumatiques devront intégrer de plus en plus de matériaux bio-sourcés ou recyclés (caoutchouc naturel, résines bio-sourcées, plastique recyclé…).


D'ici 2030, Michelin s'engage donc à atteindre en moyenne 40% de matériaux durables dans ses pneus, et d'ici 2050, ce niveau atteindra 100%.


Lors de la fabrication des pneumatiques, Michelin s'engage aussi à réduire l'empreinte environnementale de l'ensemble de ses usines de production, en termes de consommation de solvants et d'énergie, de déchets générés, d'émissions de CO2 et de prélèvements d'eau.


Le Groupe annonce pour l’occasion que depuis 2005, il a déjà divisé par deux son impact, et que pour 2050, il ambitionne d'atteindre :

  • zéro émission nette de C02 pour toutes les usines de production Michelin ;

  • zéro impact sur la disponibilité de l'eau pour les communautés locales dans lesquelles le Groupe est actif ;

  • l'élimination totale des solvants de la fabrication des pneumatiques.


Côté logistique, Michelin cherchera à réduire de 15% les émissions de CO2 liées à la logistique d'ici 2030, et ce par rapport à 2018, en ayant notamment recours à des moyens de transport alternatifs, comme des véhicules électriques et à hydrogène, ou des cargos à voile.


Travailler sur l’usage routier


Selon le fabricant, c’est bien lors de son usage routier que se produisent entre 75 et 90% de l'impact environnemental du pneumatique.


Pour contrer, ou améliorer ce phénomène, Michelin compte agir sur plusieurs leviers, comme l'atténuation de la résistance au roulement (qui permet de faire des économies de carburant), ou de repoussé le plus possible les limites d’usure.


Michelin s'engage aussi à poursuivre la réduction des émissions globales de particules dans ses nouvelles gammes au-delà des 5% déjà atteints depuis 2015.


Le développement des pneus connectés fait par ailleurs partie des pistes d’optimisation de l’usage des pneus, en ce sens qu’il permet de réduire leur impact environnemental (vitesse d'utilisation, consommation de carburant, suivi de la pression et de la température des pneus, puces RFID pour suivre les pneus tout au long de leur durée de vie, etc).


En fin de vie (1,6 milliard de pneus sont jetés chaque année), Michelin vise à transformer les pneus usagés en matières premières, qui seront réintroduites dans le processus de fabrication des pneus neufs.


Michelin et Bridgestone ont ainsi lancé conjointement le 22 novembre 2021 un appel à l'action pour enrichir l'écosystème du recyclage des pneus usagés et promouvoir l'économie circulaire au sein de l'industrie du caoutchouc.