Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

La Métropole du Grand Paris signe avec la Société du Grand Paris


Thierry Dallard, Patrick Ollier
A gauche, Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.

19/02/2021 - Les deux établissements publics franciliens ont paraphé, le 16 février 2021, une convention d’aménagement du territoire qui fait une large part à l’aménagement des quartiers des nouvelles gares, en privilégiant les équipements d’accueil de modes doux, pour leurs rabattements respectifs.


Dans l‘optique de la réalisation de 68 nouvelles gares réparties le long de 200km de nouvelles voies ferrées, et considérant le projet du Grand Paris Express comme irréversible, la Métropole du Grand Paris et la Société du Grand Paris souhaitent conjuguer leurs efforts et leurs actions durant six ans.


Partout, la connexion au réseau existant de transport va bouleverser la mobilité métropolitaine. Ce nouveau maillage intègrera un volet mobilités douces, faisant de la marche à pied et du vélo les modes de rabattement majoritaires vers les futures gares du Grand Paris Express.


Il conviendra donc de veiller à l’offre de stationnement de vélos et des aménagements ad hoc aux abords des gares. La pratique de la continuité territoriale sera encouragée, avec la mise en place d’infrastructures nécessaires à la pratique du vélo à longue distance, grâce à l’essor prévu du vélo à assistance électrique.


D’ailleurs, avec Ile-de-France Mobilités, un appel à projets vient d’être lancé par la Société du Grand Paris, pour tester autour de deux gares, celles de Sevran-Livry et de Vitry-centre, les nouveaux besoins et comportements des usagers de demain. Le dépôt des candidatures est attendu jusqu’au 22 mars prochain.

Plus largement, cette convention s’inscrit dans la définition d’une nouvelle vie métropolitaine. « Un peu comme à l’époque l’a inventée le baron Hausmann », a risqué Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.


Cette fois, autour des mobilités, il s’agit de créer un cadre de vie où étudier, se cultiver, apprendre, se divertir… sachant que sur les 7 millions d’habitants, 95% se trouveront à moins de deux kilomètres d’une nouvelle gare ou d’une gare existante.


Des aménagements qui devront respecter les normes de durabilité pour créer une ville plus respectueuse de l’environnement, et plus « inclusive ».


Alors qu’une vingtaine de tunneliers s’affairent dans les sous-sol, la gare de Vanves devrait être l’une des premières à voir le jour, selon son maire, Bernard Gauducheau, par ailleurs président du comité stratégique de la Société du Grand Paris.