• Pierre Cossard

Marseille, la métropole poursuit sa transition


10/01/2022 - Depuis le 5 janvier 2022, 15 nouveaux bus électriques sont progressivement mis en circulation à Marseille pour tester la « brique élémentaire » du réseau RTM et permettre la conversion de l’ensemble des bus de la régie métropolitaine à horizon 2035.


Il s’agit, pour la Métropole Aix-Marseille-Provence de tester les différentes technologies et les modes de recharge des bus électriques ou multi-hybrides de plusieurs constructeurs (Mercedes, Irizar, Volvo et Heuliez).


Ce test devrait permettre de sélectionner le modèle le plus adapté à la topographie, aux usages du réseau marseillais, d’aménager les dépôts pour les accueillir et d’améliorer les trajets des usagers.


Selon la Métropole, « d’ici à 2035, l’intégralité du parc de véhicules roulant de la RTM sera électrique ».


La transition en interurabin


Si la Métropole privilégie l’électrique pour les zones urbaines les plus denses, elle a aussi fait le choix du GNV (Gaz Naturel pour Véhicule) pour les déplacements interurbains.


Après le lancement de l’Aixpress (ligne de bus à haut niveau de service 100% électrique) et le renouvellement de plus de 60 véhicules électriques à Aix-en-Provence, la Métropole vient en effet de permettre aux lignes urbaines du réseau de Salon-de-Provence de circuler intégralement au GNV depuis le 3 janvier 2022.


Dans la ville d’Aubagne, la moitié du parc des lignes régulières roule au GNV depuis 2021. Le réseau interurbain sur le bassin Gémenos-Aubagne fonctionne au GNV entre Aubagne et Marseille depuis début 2020.


En parallèle, la Métropole a aussi débuté la conversion au GNV du dépôt de la Régie départementale des transports (RDT13) à Gémenos, et le lancement des travaux du dépôt GNV des Bus de l’Étang, sur la zone Anjoly à Vitrolles.