• Pierre Cossard

Macif/Cerema : onze lauréats pour la mobilité solidaire


10/05/2021 - La Fondation Macif et son partenaire le Cerema* ont dévoilé le 6 mai 2021 la liste des lauréats de l’appel à projets « Mobilité Solidaire » pour diffuser des dispositifs innovants en faveur des personnes en situation de précarité économique ou d’isolement.

Pour cet appel à projets lancé fin 2020, la Fondation d’entreprise du groupe Macif et le Cerema ont retenu 11 projets, répartis sur 9 régions de France métropolitaine (sur plus de 100 déposés), sur des critères d’utilité sociale, d’innovation et de reproductibilité économique.

Ces onze lauréats bénéficieront d’un programme d’accompagnement opérationnel et financier jusqu’en 2022.

Ils bénéficieront d’un appui financier de la Fondation Macif, à hauteur de 70% du budget global du projet et dans la limite de 15 000 €, et d’un accompagnement technique personnalisé du Cerema, apporté en continu des différentes phases du projet (diagnostic, mise en œuvre, évaluation).

Les onze lauréats sont :

  • Espace social et culturel du Diois (AuRA) Mise à disposition d’un service de navette équipée PMR (personnes à mobilité réduite) avec le soutien de bénévoles pour les personnes en difficulté du centre social afin qu’elles puissent rejoindre la ville puis des collégiens en internat pour rejoindre leur famille le mercredi.

  • Centre social Carrefour des habitants du Nyonsais (AuRA) Mise en place d’une activité de transport d’utilité sociale, puis d’un parc de vélos à assistance électrique, d’un service d’auto-partage et réflexion sur un garage solidaire.

  • Mobil’Emploi (Bretagne) Cette association souhaite mettre en place un service de transport d’utilité sociale par le biais d’une entreprise d’insertion pour élargir l’activité et ce, avec des véhicules électriques. Ce service serait proposé à des salariés pour des trajets pendulaires mais aussi aux personnes modestes, âgées ou handicapées pour un accès aux services du quotidien.

  • Syndicat mixte du Pays de la Châtre en Berry (Centre-Val de Loire) Cette structure de coopération intercommunale souhaite ouvrir un service de transport d’utilité sociale pour les personnes dépourvues de solutions de mobilité : personnes âgées, sans voiture ou isolées, et envisage d’acquérir la compétence mobilité en devenant AOM : autorité organisatrice de la mobilité sur le territoire.

  • Emmaüs Ethiloc (Grand Est) Mise à disposition d’une offre de location de vélos à tarifs très accessibles à disposition de personnes en situation de vulnérabilité économique ou d’insertion. Une formation des personnels d’Emmaüs sur cette filière vélo/vélo électrique/transformation vélo en assistance électrique est également envisagée.

  • Familles rurales de Surques et environs (Hauts-de-France) Cette association souhaite proposer un service de transport d’utilité sociale pour les personnes en incapacité de conduire au sein d’un bouquet de solutions : stations de mobilité, véhicules d’autopartage...

  • Centre social intercommunal François Maillard (Hauts-de-France) Ce centre social souhaite créer une plateforme de mobilité mixant micro-transports collectifs déjà existants, développement du covoiturage et création d’autopartage et de modes de transports doux.

  • L’Atelier (Normandie) Ce centre social et épicerie solidaire souhaite proposer un service de transport à la demande aux personnes fragiles économiquement et sans solution de mobilité alternative pour accéder aux services de santé notamment.

  • Mission locale du pays Villeneuvois (Nouvelle Aquitaine) Pour favoriser l’insertion des jeunes rencontrant des problématiques de mobilité, cette mission locale souhaite mettre en place du covoiturage inclusif et intergénérationnel. Les trajets concernés visent l’insertion et l’emploi (RDV pôle emploi, entretien d’embauche…) mais aussi les rendez-vous de la vie quotidienne (santé, services publics...)

  • Centre social Familles rurales Monclar (Occitanie) Pour rompre l’isolement géographique et social des personnes vulnérables du secteur, cette association envisage de mobiliser différentes actions : covoiturage avec son propre véhicule ou bien mobilisation du véhicule de l’association et ce, pour des trajets locaux permettant de renouer avec les activités du quotidien : commerces, santé, emploi, culture.

  • Centre communal d’action sociale de Château-Arnoux St Auban (PACA) Situé en territoire rural avec des temps de déplacement élevés, le projet de ce centre communal consiste à explorer toutes les pistes de solutions de mobilité possibles non couvertes par l’existant. Ce projet constitue un pilote sur le territoire en vue d’un essaimage plus large sur l’agglomération.

*Centre d'Etudes et d'expertise sur les Risques, l'Environnement, la Mobilité et l'Aménagement.