• Jean-François Bélanger

Lyon-Saint Exupéry met le cap sur l’hydrogène


Tanguy Bertolus, président du directoire de Lyon-Aéroports.

13/04/2022 - Après deux années calamiteuses, le trafic aérien de l’aéroport lyonnais retrouve des couleurs. Il veut profiter de cette reprise progressive pour mettre aux normes le Terminal 2, obtenir le label Haute Qualité Environnementale et multiplier les initiatives en faveur de l’environnement.


Progressivement, le trafic aérien lyonnais reprend et les compagnies aériennes retrouvent le chemin de l’aéroport lyonnais, mais il faudra sans doute attendre quelques années pour retrouver le trafic de référence, celui de 2019, où Lyon-Saint Exupéry avait accueilli 11 754 000 passagers.



Investissement de 30 M€ et fermeture du Terminal 2


C’est sans doute pour cela que Vinci Airports a décidé d’en profiter pour effectuer de lourds travaux d’aménagement sur le Terminal 2. Ils visent l’optimisation de la performance énergétique avec, en perspective, l’obtention du label Haute Qualité Environnementale (HQE) comme l’avait obtenu le Terminal 1, dès 2017.



Et cap sur l’hydrogène


Car c’est bien vers la transition énergétique que s’engage ici Vinci Airports, qui a fait de Saint Exupéry son pôle d’excellence et de référence, en matière environnementale.


Est ainsi prévue, dans le cadre du programme Hympulsion et en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’installation d’une station de recharge d’hydrogène vert pour l’année prochaine.

Elle sera dédiée aux véhicules de la plateforme et pourrait être aussi utilisée par les autocars qui assurent les diverses dessertes autour des aérogares.


Une autre devrait voir le jour vers 2024 ou 2025, pour les poids lourds, cette fois. Ceci en préparant avec Airbus et Air Liquide l’arrivée des premiers avions à l’hydrogène, estimée autour des années 2030, pour le site pilote en la matière de Vinci Airports.


Auparavant, la société d’exploitation compte bien arriver à son objectif affirmé il y a deux ans et réaffirmé par le président du directoire, Tanguy Bertolus : « nous serons le premier aéroport français à atteindre le 0 émission nette sur notre périmètre avant 2026 ».