Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Lyon Parc Auto fait de la place aux vélos

27/04/2021 - L’emballement du phénomène vélo notamment dans les villes, modifie les attentes de stationnement. Lyon Parc Auto (LPA) décide d’adapter son offre et leur dédie une part plus importante de ses emplacements dans ses parkings en silo, pour du stationnement sécurisé.


Au premier plan à gauche : Grégory Doucet, maire de Lyon et Fabien Bagnon, président de LPA.

Avec le chiffre record de plus de 3 millions de vélos vendus en France l’année dernière et une présence des voitures en ville revue à la baisse, il est un moment où l’appellation même de Lyon Parc Auto peut être remise en cause.


En attendant, la société d’économie mixte fait une place de reine à la bicyclette dans ses parkings. Lyon fait partie des villes où l’usage du vélo s’est considérablement développé. Encouragé de plus par la crise sanitaire et la baisse du recours aux transports collectifs, la demande en stationnement sécurisé explose de ce fait.


« Il est indispensable de mieux intégrer le vélo au sein de nos parcs de stationnement », admet Fabien Bagnon, président de Lpa.


« Aujourd’hui, nous constatons une liste d’attente de 370 personnes », renchérit Pascale Gibert, sa directrice générale.


Présente depuis 2010, cette offre va donc subir un fort coup d’accélérateur. De 1 110 emplacements aujourd’hui, l’offre va doubler d’ici l’année prochaine. Cette évolution va se trouver facilitée par l’ouverture du prochain parking Saint-Antoine, en presqu’île, qui fournira à lui seul 200 emplacements sécurisés pour vélo.


Le reste se fera en supprimant des emplacements voiture, sachant qu’un emplacement voiture peut accueillir sept emplacements vélos sécurisés. Un investissement global de 850 000 €.


« Economiquement, l’emplacement voiture reste le moteur de LPA, mais politiquement, nous tenons beaucoup aux vélos », explique Pascale Gibert.


Multiplier par 10 le nombre d’emplacements sécurisés


Phénomène de marché tout à fait conventionnel, les tarifs vont bien sûr s’aligner en proposant une forte augmentation pour les vélos, de façon à rapprocher les points de vue.


Cette orientation de Lyon Parc Auto s’intègre parfaitement dans la politique globale de la Métropole. D’une façon générale, il est prévu que, durant le mandat, le nombre d’emplacements sécurisés pour vélo soit multiplié par 10, c’est-à-dire passe de 1 500 en début de période à 15 000 en fin de période.