• Jean-François Bélanger

Lyon : le projet de téléphérique enflamme le Sytral


28/10/2021 - Le conseil syndical du Sytral du 18 octobre 2021 a finalement approuvé les objectifs et les modalités de la concertation du projet de ligne de téléphérique depuis l’ouest lyonnais vers le centre ville. Elle se déroulera du 15 novembre prochain au 15 février 2022, mais les débats ont commencé depuis longtemps.


Le projet de téléphérique fait partie de ceux qui ont été retenus dans l’Appel à projets des transports collectifs en site propre par le gouvernement. Sur les sept projets retenus en faveur du Sytral, pour un montant total de 81,5 M€, 7 millions sont affectés à ce projet de téléphérique.


Depuis Francheville, le projet proposé est à destination du centre de Lyon et comporte quatre fuseaux : deux au nord, à destination de Perrache ou de Gerland, et deux autres plus au centre, eux-aussi à destination de Gerland.


Ils vont être soumis à la concertation, sous le regard de deux garants nommés par la Commission Nationale du Débat Public, du 15 novembre au 15 février prochains.


Pourtant les débats ont débuté depuis bien longtemps, en fait dès l’annonce de ce projet lors de la candidature de Bruno Bernard à la présidence de la Métropole, en janvier 2020. Et en particulier, depuis que le Sytral a annoncé reprendre les études concernant la cinquième ligne du métro lyonnais qui concerne lui aussi l’ouest lyonnais, dossier qui semblait acquis en dépit d’incertitudes sur son tracé définitif.


Beaucoup y voient un glissement du dossier métro vers celui du téléphérique bien moins coûteux mais bien moins performant, engendrant une perte de temps pour la construction du métro.

Bruno Bernard, à la fois président du Sytral et de la Métropole, s’en défend : « le métro est aussi en consultation et nous prendrons les décisions à son issu ».


Un front du refus en cours de constitution


Le projet de téléphérique concerne quatre communes : Francheville, Sainte-Foy-Lès-Lyon, La Mulatière et Lyon. L’une d’entre elles, la commune de Sainte-Foy-Lès-Lyon, vient de prendre les devants bien avant le début de la consultation.


A ses frais pour plus de 10 000 €, elle a commandé une étude d’opinion à l’Ifop (502 personnes). Ses résultats viennent d’être communiqués et prouvent pour le moins que la mairesse, Véronique Sarselli, fervente opposante au téléphérique, connait bien son électorat.


Ainsi, 77% des fidésiens rejettent massivement le téléphérique. Et pour bien situer la perception qu’ont les habitants sur les transports en commun, 88% d’entre eux se montrent favorables à la nouvelle ligne de métro reliant Tassin et Lyon 5e à Lyon-Bellecour.


Ceci sans compter diverses initiatives. L’association « touche pas à mon ciel », exige l’étude de solutions alternatives performantes et structurante, comme le métro, le tram-train ou l’amélioration des lignes de bus existantes et annonce la mise en place de diverses actions sur le territoire et en d’autres domaines.