• Jean-François Bélanger

Lyon : La Zone à Faibles Emissions (ZFE) s’appliquera le 1er septembre


Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon.

16/03/2022 - Le conseil métropolitain de Lyon va adopter, en ce milieu du mois de mars, le principe de la mise en œuvre de la ZFE à partir du 1er septembre 2022, avec ses mesures d’accompagnement. Jusqu‘au 1er janvier 2023, elle s’appliquera sans verbalisation.


Après la concertation qui s’est déroulée entre le 3 septembre 2021 et le 3 mars 2022, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), une première étape d’amplification de la ZFE interviendra le 1er septembre prochain.


Elle concernera cette fois les véhicules des particuliers classés Crit’Air 5 et ceux non classés. La période allant jusqu’au 1er janvier sera consacrée à la pédagogie.


Conformément à la loi, la verbalisation interviendra ensuite. « Nous aurions souhaité une application plus rapide, mais l’Etat ne nous fournit pas les moyens de contrôles nécessaires, notamment pour la lecture des plaques d’immatriculation », commente Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon.


C’est ainsi qu’avec les moyens actuels, « seulement 500 Procès-Verbaux ont été émis en deux ans d’application » constate Jean-Charles Kohlhaas, vice-président à La Métropole de Lyon, en charge des Déplacements.


Autour de 20 000 véhicules concernés


Pour cette étape supplémentaire, ce sont 18 565 voitures et 886 deux-roues qui ont été recensés sur le périmètre de l’application de la ZFE.

Celle-ci doit réduire de 4,5% les émissions de NO2 et de 9,1% celles de particules fines. Des compensations sont prévues pour les plus modestes, ainsi que des dérogations, soit permanentes (associations d’intérêt général, sécurité…), soit ponctuelles (visite, motif impératif…).


D’autres étapes sont d’ores et déjà envisagées : le 1er janvier 2024 pour les véhicules Crit’Air 4, et le 1er janvier 2025 pour les véhicules Crit’Air 3.


Parallèlement, la concertation se poursuit avec les maires de la Métropole pour l’élargissement de la ZFE. En complément d’autres mesures, l’idée est bien de diminuer plus drastiquement encore la présence de véhicules individuels polluants en ville alors qu’aujourd’hui, « 60% des déplacements inter-métropolitains font moins de deux kilomètres », selon Jean-Charles Kohlhaas


Une station de méthanisation à Pierre-Bénite


Faisant référence à la guerre en Ukraine et aux questions de dépendance énergétique qu’elle met en valeur, Bruno Bernard a également annoncé le lancement d’une étude pour l’installation d’une station de méthanisation à Pierre-Bénite, dans le sud de l’agglomération lyonnaise.


Dun coût compris entre 40 et 50 M€, celle-ci serait capable de fournir près de 50 Gigawatts/heure par an, c’est-à-dire capable d’approvisionner 190 autobus du Sytral, et ce à l’horizon de quatre ou cinq ans.