Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

La ligne nouvelle Sud-PACA : rififi entre Marseille et Métropole


 La ligne nouvelle Sud-PACA

22/02/2021 - Le 11 février 2021, une réunion de travail des acteurs marseillais du projet de Ligne Nouvelle Sud-PACA s’est conclue... sans conclusion !


Il s’agissait, selon un communiqué commun de la Région et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, « de lever les éventuelles interrogations sur les principaux aménagements de la ligne sur le territoire de la Ville de Marseille [...] au niveau du Corridor Ouest afin d’engager au plus vite la concertation publique en vue d’une décision ministérielle attendue avant l’été ».


Une concertation qui, si elle n’est pas enclenchée rapidement d’ici l’automne prochain, renverrait les arbitrages financiers du projet après les élections présidentielles, s’inquiètent les signataires du communiqué.


D’autant que « l’ensemble des partenaires (Ville, Métropole et Région, ndlr.) ont pour ambition d’avancer au plus vite afin de poursuivre ce projet majeur pour le développement d’un véritable RER métropolitain », estiment Martine Vassal, présidente de la Métropole, et Maxime Tomasini, représentant Renaud Muselier, président de la Région.


Mais aussi Laure-Agnès Caradec, présidente d’Euroméditerranée, organisme chargé du projet urbain de remodelage de... l’Ouest marseillais*. Et qui a été réélue en septembre 2020 à la présidence de l’Agence d’urbanisme de l’Agglomération Marseillaise.


Audrey Gatian, adjointe à la Mobilité du maire de Marseille, a demandé le report de la concertation en raison de la tenue des élections départementales et régionales en juin 2021.


On pourrait ne voir ici qu’un banal épisode pré-électoral. Mais il révèle une fracture structurelle entre Métropole et Ville de Marseille, qui veut faire le bilan des « années Gaudin », état des finances municipales à l’appui.


L’ancien maire de Marseille a été placé en garde à vue le 17 février 2021 sous l’inculpation de « détournement de fonds publics »...


* Sur une zone de près de 500 hectares située de La Joliette à la gare Saint-Charles ce projet s’est déjà concrétisé par la rénovation des Docks historiques, la construction des tours CGM et Marseillaise et le réaménagement du quartier de la Belle de Mai. Plus le prolongement du tramway vers « Arenc » et la création de la gare « Arenc-Méditerranée ».