Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

La ligne Gisors-Serqueux renaît pour les TER et le fret portuaire


ligne Gisors-Serqueux

03/03/2021 - Le 12 mars 2021 la réouverture de la ligne Gisors-Serqueux va créer un « itinéraire-bis » à la fois utilisable pour les relations Paris-Rouen et Paris-Le Havre et qui se trouve désormais modernisé et électrifié de bout en bout. Avec des capacités du côté du fret qui sont estimées à 25 trains allers-retours journaliers.


De quoi soulager dans ce domaine l’axe classique Paris-Rouen-Le Havre, puisque le nouvel itinéraire est en liaison avec la ligne de Grande Ceinture francilienne via Argenteuil, ce qui permet notamment d’envisager des services de trains de conteneurs Le Havre/Rouen -Valenton/Gennevilliers et au-delà. En dépit de difficultés d’insertion diurne avec les trains Transilien...


La ligne Paris-Dieppe par Gisors, un itinéraire direct créé par étapes jusqu’en 1873 par le Chemin de fer de l’Ouest, revient de loin, puisqu’en 1988 son tronçon nord Serqueux-Dieppe (49 km) est abandonné et la section Gisors-Serqueux (50 km) est neutralisée en 2009 en raison de l’état de la voie.


La recherche d’alternatives à l’axe Paris-Rouen-Le Havre à limite de capacité conduit à la réutilisation de l’ancien axe de Dieppe jusqu’à Serqueux à laquelle s’ajoute l’emprunt de l’évite-Rouen*, pour créer un itinéraire complémentaire Paris-Le Havre de 232 km au lieu de 228 km sur la ligne classique.


Une première phase de réhabilitation de Gisors-Serqueux en 2013 permis pour 105 M€ le renouvellement des voies, la remise en état des ouvrages d’art, la suppression de passages à niveau et la pose du BAPR ce qui a permis de rouvrir la ligne en traction diésel aux TER (4 trains A.R./jour) et au fret.


La seconde phase lancée en novembre 2017, et qui s’achève avec un retard lié au confinement de mars 2020, a nécessité un investissement de 250 M€ pour l’électrification en 25 kV, la pose de l’ERTMS 1 et la reconstruction du raccordement sud de Serqueux qui donne un accès direct à l’axe Amiens-Rouen.


Reste aux régions Normandie et Île-de-France à proposer une desserte TER Gisors-Serqueux plus attractive...


* La ligne « évite-Rouen » via Montérolier-Buchy et Motteville a été rouverte au trafic, modernisée et électrifiée en 2008.