• Michel Chlastacz

Les travaux sont lancés sur la ligne Est intercoréenne


18/01/2022 - Entre les deux États coréens, l’actualité internationale et l’actualité que l’on pourrait qualifier de « locale » ne fonctionnent semble-t-il pas au même rythme, et n’obéissent pas non plus aux mêmes exigences.


Alors que l’internationale est ici occupée par les essais de missiles nord-coréens, aux tensions liées à la crise alimentaire, à la persistance du blocus au Nord et aux dissensions politiques au Sud, une certaine normalisation semble se poursuivre entre Corée du Nord et Corée du Sud.


Comme l’a confirmé le ministre de l’Unification du Sud le 10 janvier 2022, lors de la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation de la section frontalière de la ligne Tongha Pupku au nord-est de la ligne de démarcation.



Cette ligne, dite de la « Côte Est », se poursuit au Nord entre Kumgansan et Chyonnyon. Longue de 125 km, elle avait été déjà brièvement rouverte en 2007-2008 afin de permettre aux trains de touristes du Sud de se rendre dans la région - sacrée pour les Coréens - des Monts Kumgang. Elle a été fermée après la mort d’une touriste, tuée par la police nord-coréenne.


Mais le potentiel de la ligne dépasse les enjeux symboliques intercoréens, puisque c’est un maillon du grand axe côtier qui permet de relier la Russie à la Corée du Sud via le réseau nord-coréen.

La section de ligne russo-nord-coréenne Ranjin-Tunmangang (34 km) est construite en double écartement (russe de 1,524 m et standard de 1,435 m).