• Michel Chlastacz

Les « hourdis » entrainent une fermeture temporaire de la gare de l’Est


gare de l'est

14/01/2022 - La gare de Paris-Est sera totalement fermée au trafic durant le week-end des 15 et 16 janvier 2022. Avec une situation exceptionnelle pour les départs et les arrivées des trains liés à la gare de l‘Est.


Une situation qui oblige à supprimer les TER et les Transilien et à reporter les TGV à la Gare du Nord et les trains de la ligne 4 (Paris-Troyes-Mulhouse) comme ceux dits de la « Vallée de la Marne » (Paris-Châlons-en-Champagne-Strasbourg) à la gare de Lyon.


Cette interruption exceptionnelle du trafic est liée à une « opération coup de poing » et qualifiée comme telle selon les critères de SNCF Réseau.


Un chantier d’une durée de cinquante heures qui est destiné à déposer les voutes spéciales dites « hourdis » qui équipent le Pont Philippe de Girard situé au nord de la gare au delà du grand Pont Lafayette achevé en 1928.


Ces systèmes de voutes permettaient alors de protéger la structure du pont des fumées et des gaz d’échappement des locomotives à vapeur.

gare de l'est

Près d’un siècle après, « face au constat de [leur] dégradation et le risque que cela risque d’engendrer sur les circulations ferroviaires, il est aujourd’hui indispensable de les déposer », estime SNCF Réseau.


Ce qui amène à cette interruption totale des trafics déjà évoquée, puisque les travaux de dépose des « hourdis » - effectués au dessus des voies par des équipes encordées spécialisées - et à proximité des caténaires, nécessitent la coupure de l’alimentation électrique.


gare de l'est

Ces « hourdis » font partie des équipements qui ont été installés lors des gigantesques travaux réalisés de 1927 à 1931. Ils ont doublé la superficie et les capacités de la gare de Paris-Est en créant une nouvelle travée à l’est du bâtiment d’origine de 1849 et dotée d’une façade identique au point de vue architectural.


En même temps, on a alors construit des halles de liaisons entre les deux parties à la fois en surface et en souterrain, avec, notamment, l’ouverture du premier centre commercial français situé dans une gare.


Ce chantier complexe avait permis de doubler le nombre de voies à quai qui est passé de 16 à 30, la halle d’origine était remplacée par de longs abris de quais...