• Michel Chlastacz

Les frontières ferroviaires de l’Ukraine restent ouvertes à l’Ouest

28/02/2022 - Dès le déclenchement de l’offensive russe, les Chemins de fer ukrainiens (UZ) ont limité leurs services à l’Est, notamment sur les lignes allant vers le Donetz (Donbass) et le port de Marioupol, et ont évacué le maximum de matériels et de personnels ainsi que plus de 7600 personnes dans des trains spéciaux.


Foule en gare frontière de Przemysl. De dos, un policier ferroviaire polonais.

En même temps, les relations ferroviaires depuis Kharkiv (Kharkov), la grande métropole de l’Est du pays située à 80 km de la frontière avec la Russie, ont été suspendues.

Inversement, les trains réguliers au départ de Kiev et en direction de Lviv (Lwow) et de Vinnitza (Winnica), les deux grandes villes de l’Ouest du pays, ont été renforcés avec l’ajout de voitures supplémentaires afin de faire face à un afflux éventuel de passagers.


En même temps, les services des trains suburbains dans les agglomérations de Kiev, d’Odessa et de Lviv ont été fortement réduits, voire supprimé, afin de disposer de sillons pour les trains à long parcours.


Dans les pays voisins, les réseaux ferrés polonais (PKP) et slovaque (ZSSK) ont mis en marche des trains régionaux transfrontaliers(1) supplémentaires d’une capacité de plus de 6000 voyageurs à l’intention des voyageurs et éventuels réfugiés en provenance d’Ukraine.


Les PKP ont, en outre, préparé un train sanitaire spécial et installé neuf centres d’accueil dans les gares et à leurs abords, tandis que le 25 février les ZSSK ont suspendu les trains transfrontaliers réguliers entre Ukraine et Slovaquie.


Ces diverses mesures d’urgence face aux évènements n’affectent pas pour le moment les trafics internationaux réguliers qui restent assurés entre l’Ukraine et ses voisins occidentaux du nord(2).


Le 24 février 2022, lors d’une conférence de presse improvisée durant l’inauguration d’une ligne récemment modernisée, Andrzej Bittel, président de « PKP Intercity » la filiale grandes ligne des Chemins de fer polonais, a notamment indiqué que les trains de jour Varsovie-Kiev et le train de nuit Varsovie-Odessa sont maintenus.


Tout comme le sont les trains locaux transfrontaliers et les relations inter-villes Przemysl-Lwow-Kiev, qui sont effectuées par les nouvelles rames Hyundai Rotem des Chemins de fer ukrainiens.


Les opérations militaires devraient en revanche avoir peu d’impact sur le transit fret ferroviaire entre l’Europe et l’Asie, notamment celles des Routes de la Soie promues par la Chine, puisque les flux de ce type transitant par l’Ukraine ne représentent que 2% du total.


 

(1) Ces trains empruntent les sections transfrontalières à voie normale (1,435 m) ou à double écartement (1,435 m et 1,524 m) notamment à Cierna nad Tisou, à Cop et à Przemysl. Le réseau ferré ukrainien est établi à l’écartement large « à la russe ».

(2) Les relations avec la Hongrie restent également maintenues alors que celles avec la Roumanie sont entravées par l’enclave russophone de Transnistrie qui bloque les axes entre Ukraine, Moldavie et Roumanie.