• Pierre Cossard

Les ambitions polonaises du Tchèque RegioJet


13/09/2021 - Début août 2021, le groupe tchèque Regiojet a déposé une demande de sillons multiples d’une validité de cinq ans auprès de PKP-PLK, le gestionnaire d’infrastructures ferroviaires polonais.


D’abord, et afin de maintenir son offre actuelle entre Prague, Ostrava, Katowice, Cracovie et Przemysl ville située à la frontière polono-ukrainienne. Ensuite, pour faire circuler ses trains sur l’ensemble de l’axe qui relie la frontière tchéco-polonaise à la côte balte avec l’itinéraire Katowice-Cracovie-Varsovie-Gdansk-Gdynia (840 km).


Enfin, pour créer une liaison (Prague) Wroclaw -Varsovie différente de celle des Pendolino avec passage par Katowice*.


En même temps des trains RegioJet relieraient Vienne à Varsovie par Ostrava et Katowice en 7 heures 15 pour 750 kilomètres avec treize arrêts intermédiaires, la demande de sillons couvrant également ici les années 2022 à 2027.


Pour les relations Cracovie-Varsovie-Gdansk-Gdynia et Wroclaw-Katowice-Varsovie les trains seraient tractés par des Vectron Siemens ou des TRAXX Bombardier du parc RegioJet.


Ils présenteraient une composition de dix voitures avec fauteuils inclinables et ils rouleraient toute l’année avec un cadencement aux deux heures entre 4 heures et 20 heures, soit au rythme de neuf allers-retours quotidiens.


* Ce qui allonge le kilométrage et les temps de trajet à 4h 40 au lieu de 3 h 20 à 3 h 50 (selon les arrêts) avec les rames Pendolino des PKP.