• Michel Chlastacz

Le TER-RER de Dakar est en service


03/01/2022 - Le 27 décembre 2021, Macky Sall, Président de la République du Sénégal, a inauguré la première phase de la nouvelle ligne suburbaine dite du « TER de Dakar ».


Le résultat d’un projet d’un montant de près de 1 Md€ (dont le quart lié à des prêts de l’Agence Française de Développement) lancé en 2017 et désormais concrétisé par une ligne de 38 km ponctuée de onze gares intermédiaires* et équipée de deux sites de maintenance des rames.


Le TER relie en une vingtaine de minutes à une vitesse maximale de 160 km/h la capitale sénégalaise à la ville nouvelle de Diamniadio.


Une ligne à double voie à écartement standard (le réseau ferré « historique » sénégalais est à voie métrique) et qui est électrifiée en 25 kV alternatif. Elle est desservie les jours ouvrables par cadencement aux dix minutes de 5 heures à 22 heures et aux 15 ou 20 minutes durant les week-ends.


Ces services sont effectués par 15 rames quadruples Alstom construites sur le site de Reischoffen et qui sont semblables aux Regiolis des parcs des matériels régionaux de la SNCF.



Le TER dakarois, qui s’apparente d’ailleurs beaucoup plus à une sorte de RER qu’à un simple TER, devrait très rapidement atteindre son rythme de croisière et drainer un trafic de 115 000 voyageurs/jour, un chiffre qui, en outre, devrait doubler d’ici à 2025. De quoi aider fortement à désencombrer la voirie saturée de la métropole sénégalaise.


D’autant que, d’ici 2024, l’augmentation prévue du trafic est portée par la réalisation de la seconde phase du projet qui mènera la nouvelle ligne du TER jusqu’à l’aéroport de Dakar Blaise Diagne, avec un trajet porté à 57 km et ponctué de trois stations supplémentaires et qui serait alors effectué en environ 55 minutes.


 

* Le tracé utilise une partie de la ligne historique du « Chemin de fer Dakar-Saint-Louis » créée en 1885. La construction de la ligne du TER a permis la réhabilitation de l’intéressant bâtiment de la gare centrale de Dakar. Datant de 1914, il se caractérise par sa structure métallique, ses briques et ses céramiques décoratives. Outre le TER la gare est la tête de ligne de l’axe Dakar-Thiès-Saint-Louis et du corridor international Dakar-Bamako (Mali) en voie de réhabilitation avec l’aide chinoise.