• Michel Chlastacz

Le Prince Charles et les trains à batteries à la COP 26 de Glasgow


Le Prince Charles à la COP 26

09/11/2021 - Montrer un chemin de fer britannique dont l’avenir sera « décarboné » à l’occasion de la COP 26 organisée par les Nations Unies à Glasgow du 1er au 13 novembre 2021, tel était l’objectif visé par Network Rail, le gestionnaire d’infrastructures ferroviaire de Grande-Bretagne.


Dans cet esprit, l’entreprise Vivarail a présenté ses deux versions de rames hybrides. Vivarail met en œuvre la conversion de rames automotrices électriques en rame électriques + batteries ou rames à batteries seules (également à partir de rames diesel) qui sont installés sur des matériels de la série 230 issus de la District Line du métro londonien.


train hybride Vivarail

Ces rames sont dotées de technologies de charge rapide (10 minutes) et offrent une autonomie théorique de 100 kilomètres. Elles sont destinées aux petites lignes en antenne et aux services en navettes à courtes distances.


La rame de Vivarail a effectué une série de voyages depuis Glasgow en empruntant notamment le célèbre viaduc du Forth qui relie le nord et le sud de l’Écosse près d’Édimbourg.


Un autre « train vert » est également exposé à Glasgow Central le 10 novembre, la rame hybride hydrogène dite HydroFlLEX du loueur Porterbrook.


Mais seuls les deux rames Vivarail ont eu l’honneur de recevoir la visite officielle du Prince Charles le 6 novembre 2021.


Dommage toutefois qu’il se soit rendu à Glasgow en jet privé (comme d’ailleurs beaucoup d’autres dirigeants, notamment Ursula Van der Leyen, présidente de la Commission Européenne)...