Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Le plaidoyer d’Angela Merkel


25/01/2021 - Le 10 janvier 2021, dans une interview au mensuel DB Mobil édité par la Deutsche Bahn, la Chancelière Angela Merkel a mis en avant le rôle incontournable du mode ferroviaire dans le défi climatique.


« Ce n’est qu’avec le rail que nous pourrons atteindre nos objectifs en matière de climat », explique-t-elle longuement en mettant en avant les 86 Mds€ que le gouvernement fédéral veut investir d’ici 2030 en faveur de la modernisation et de la digitalisation du réseau ferré allemand dans le cadre du Master Plan.


Une démarche que la Chancelière ne limite pas aux frontières nationales puisqu’elle envisage sa mise en œuvre nationale « en même temps que le développement du réseau Paneuropéen ».


Le rail au détriment de l’aérien


Elle aborde également, outre le rôle-clé du fret ferroviaire en matière climatique, côté trafics voyageurs, le fait de basculer de l’avion au train quand c’est possible.


Et elle met en valeur les projets ferroviaires innovants qui profitent à la transition énergétique comme l’expansion des solutions technologiques liées à la batterie et à l’hydrogène.


Elle souligne aussi le fait que la digitalisation du rail pourrait apporter 20% de capacité supplémentaires au réseau allemand.


Un adieu politique qui épouse... l’air du temps ! Mais ces propos seraient encore plus convaincants si on ne pouvait oublier que, durant ses mandats successifs, Angela Merkel n’a jamais non plus cessé de plaider - avec beaucoup de succès - la cause de la sacro-sainte industrie automobile allemande...