• Michel Chlastacz

Le Laos relié à la Chine par la ligne Kunming-Vientiane


10/11/2021 - Le 2 décembre 2021, jour de la fête nationale laotienne, le pays sera relié à la Chine par la nouvelle ligne dite « à grande vitesse » achevée en octobre dernier et qui relie Kunming (province chinoise du Yunnan) à la capitale laotienne, Vientiane.


Les travaux de ce premier chemin de fer du Laos* ont débuté en 2016, et cette ligne totalise une longueur de 414 km avec 32 gares et dont 205 km se situent en territoire laotien depuis la ville de Boten au nord-ouest de Vientiane.


Une section de voie suivie d’un viaduc traversera le Mékong en 2023 pour rejoindre à Nhong-Khai en Thaïlande la ligne à voie métrique vers Bangkok qui sera dans l’avenir convertie à la voie normale.


La nouvelle ligne, électrifiée et à en grande partie à double voie et apte à la vitesse de 160 km/ h, a un profil difficile, puisque les trois quarts du trajet sont en tunnel (dont un de 14,5 km près de Kunming en Chine) et 15% en ponts et viaducs.


Elle va permettre de relier Kunming et Vientiane en cinq heures au lieu de près de neuf heures par la route. Avec des rames automotrices de sept éléments et 720 places pouvant circuler à 160 km/h et arborant les couleurs du drapeau laotien.


Cependant, cet investissement de l’équivalent de plus de 5 Mds€, est financé à 60% par un crédit d’une banque chinoise, les 40% restants le sont par une entreprise sino-laotienne (70%-30%).


Si on prend également en compte les crédits chinois au Laos, la part finale directe du budget laotien dans l’opération s’établit à moins de 6%. Ce qui fait craindre que cette opération, assortie de bien d’autres dans différents secteurs économiques, ne fasse tomber le Laos dans une sorte de piège financier.


Piège stratégique aussi, dans la mesure où cette ligne est le maillon septentrional d’un des corridors ferroviaires des Routes de la Soie, celui entre Kunming et Singapour qui inclut aussi une autoroute. Un itinéraire qui a pour les Chinois l’intérêt d’éviter le transit par le Viet-Nam...

 

* Excepté le petit chemin de fer des Chutes de Khon sur le Mékong construit à l’époque de l’Indochine française. Un projet de ligne reliant Vinh au Viet-Nam au réseau thaïlandais via le Laos fut amorcé dans les années 1930.