• Michel Chlastacz

Le Deutschalndtakt veut synchroniser tous les trains allemands


07/09/2021 - Au minimum, un train toutes les demi-heures de ville à ville et de village à village d’ici à l’horizon 2030 et sur l’ensemble du réseau ferré allemand. Dans toutes les gares du pays.


Une ambition horaire de type XXL, qui serait comme le point d’aboutissement d’une démarche de cadencement horaire dont l’origine est aujourd’hui âgée de plus de quatre décennies.


En effet c’est en 1979 que la DB (alors la Deustche Bundesbahn de la seule Allemagne de l’Ouest) avait commencé à introduire le cadencement horaire sur ses relations de grandes lignes.


Ce cadencement, qui existait déjà dans les réseaux urbains et suburbains S-Bahn (RER) des grandes agglomérations s’étendait ensuite peu à peu au fil des années aux relations ferroviaires régionales, la réforme de régionalisation de 1996 intensifiant fortement le phénomène.


Ce cadencement se mettait toutefois en place sans une coordination globale avec l’offre grandes lignes de la DB ni entre les régions elles-mêmes dans la mesure où l’offre cadencée se limitait aux périmètres des réseaux des länder concernés.

La base du projet Deutchlandtakt vise une offre ferroviaire à l‘heure et à l’heure 30 toute la journée dans chaque gare du réseau avec une coordination entre les niveaux d’offre et qui puisse permettre dans les gares de correspondance un départ de train grandes lignes de 5 à 15 minutes après l’arrivée d’un train régional et inversement.


Une démarche qui implique notamment une accélération de la vitesse de certains trains à grande distance comme une meilleure régularité, et de nombreux investissements d’infrastructures afin d’augmenter les capacités des lignes tout en éliminant les « points noirs » du réseau principalement situés aux abords des grandes nœuds ferroviaires.


L’introduction en décembre 2020 de l’offre grandes lignes à la demie heure sur l’axe Berlin-Hambourg, suivie de la coordination avec les lignes affluentes, les services régionaux et les services des S-Bahn de Berlin et de Hambourg est considérée comme une sorte de laboratoire du Deutschlandtakt.


Il s’agit aussi de convaincre les opérateurs indépendants qu’il ne s’agit pas d’un plan destiné à la seule Deutsche Bahn...