Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Le Desiro à la russe entre Moscou et Minsk


Desiro entre Moscou et Minsk

23/04/2021 - En Russie, le succès des rames automotrices électriques Latoshka (Cygne) ne faiblit pas. C’est la version locale de la grande famille des Desiro de Siemens (techniquement dite Desiro RUS).


Des rames nées en 2009 à la suite d’une première commande de 410 M€ des Chemins de fer russes (RZD) pour 54 rames bi-courants (3 kV continu +25 kV alternatif) destinées à la desserte de Sotchi pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2014.

À partir de 2011, elles ont été ensuite construites en Russie dans le cadre d’une joint venture entre Siemens et les groupes LCC Ural Locomotives et LCC Aeroexpress.


La commande globale des RZD porte sur 240 rames de cinq caisses qui est prévue, en versions bi-courants et mono-courant (3 kV) avec également des aménagements et des performances de vitesse différentes en fonction des services*.


À partir du 30 avril 2021, la version Intercités des Latoshka assurera un trafic international entre Moscou et Minsk sur la base initiale de deux allers-retours quotidiens.


Un trajet mis en avant pour remplacer l’avion mais qui - en attendant des rames à 200 km/h et des aménagements d’infrastructures ad-hoc - demande un peu moins de... 7h pour 697 km !


* Aménagement urbain type RER (346 places), suburbain (386 à 449 places), Intercités (326 places) et Intercités Premium (340 places). Avec des vitesses maximales de 140, de 160 et de 200 km/h.