• Michel Chlastacz

La « ligne des Horlogers » redevient un axe transfrontalier


10/05/2022 - L’appel des élus et des six collectivités locales françaises et helvétiques lancé en 2019 pour promouvoir une relance de la ligne Besançon-Morteau-Le Locle-La Chaux-de-Fonds, la « ligne des Horlogers », a été entendu.


En effet, la réouverture des circulations, effective le 30 mars 2022 après huit mois de fermeture pour travaux (mars-octobre 2021) sur la section française, s’est accompagnée un an plus tard de celle du trafic international sur la section CFF du parcours entre Col-des-Roches et La Chaux-de-Fonds.


En attendant la mise aux normes helvétiques de la signalisation, le KVB SNCF reste maintenu jusqu’en 2030 sur le tronçon frontalier, assorti du BAPR et d’un système à compteur d’essieux. Cinq autorails SNCF sont autorisés à emprunter la section CFF avant que les rames AGC bi-modes régionales bénéficient de cette autorisation.


Cette reprise est actée pour cinq ans dans les conditions actuelles en raison, à terme, des nécessités de modifier la signalisation et de mettre les matériels SNCF aux normes ferroviaires environnementales suisses.


Les travaux réalisés vont permettre un gain de temps de parcours de quinze minutes. Ils ont consisté essentiellement dans le renouvellement de 35 km de voies dans rois zones de la ligne où l’état des infrastructures imposait de drastiques ralentissements à 50 k/h au lieu de 70 ou 90 km/h.


Ils ont aussi porté sur la modernisation de 20 passages à niveau, le drainage, la signalisation et certains ouvrages d’art dont le tunnel de Rémonot qui a été conforté par une voûte de béton projeté. Ces travaux ont concerné de plus le tunnel international du Col-des-Roches (422 mètres dont 315 mètres en Suisse).


Financés dans le cadre du CPER 2015-2020, ils totalisent 49 M€. Il reste une seconde phase prévue en 2024 et destinée à terminer la régénération de la voie et des ouvrages d’art.


Les représentants des six collectivités locales françaises et helvétiques veulent aller plus loin afin d’augmenter l’offre sur la ligne et proposer des matériels « propres ». Avec une électrification partielle à la tension helvétique (15 kV-16 2/3) de Morteau au Locle et l’utilisation de rames hydrogène plus caténaire...



Photo : © Julian Ryf