Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

La FNTV exprime son mécontentement à Bercy


Jean-Sébastien Barrault, président de la FNTV
Jean-Sébastien Barrault, président de la FNTV

12/03/2021 - Alors que la FNTV dénonce depuis plusieurs semaines le rapprochement du « mur de la dette » pour les entreprises de transport routier de voyageurs, et que des échanges permanents ont lieu avec Bercy sur la nécessité de prolonger et de renforcer les aides, l’Etat a dévoilé cette semaine les modalités du dispositif de prise en charge des coûts fixes qui s’additionnera au fonds de solidarité à partir du 31 mars. En effet, le ministre de l’Economie a précisé le 11 mars 2021 ce mécanisme qui, au-delà d’exclure la prise en charge des emprunts et crédits-baux, ne s’appliquera pas au secteur du TRV pour les entreprises réalisant moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires par mois.


La FNTV a souhaité exprimer vivement et rapidement son mécontentement auprès d’Alain Griset, ministre délégué au PME, qui a organisé en urgence un rendez-vous ce matin entre la FNTV et son directeur de cabinet.

« Ce dernier nous a rappelé que Bercy prêtait une attention particulière au transport routier de voyageurs et qu’il convenait de trouver ensemble une solution aux difficultés qui demeurent malgré l’ensemble des dispositifs mis en place pour accompagner les entreprises » explique la FNTV.


Les attentes du secteur


Jean-Sébastien Barrault, président de la fédération, a exprimé la gravité de la situation et le profond mécontentement de la profession face au caractère inopérant du mécanisme de compensation des coûts fixes pour les entreprises.

Il précise avoir exposé plusieurs propositions en plus du prolongement du fonds de solidarité, des exonérations de cotisations et du fonds de solidarité aussi longtemps que durera la crise :


  • Le report de 6 mois supplémentaires des remboursements de prêts bancaires et crédits-baux ;

  • L’application du dispositif de prise en charge des coûts fixes aux charges bancaires et financières ;

  • L’éligibilité du transport routier de voyageurs à la transformation des PGE en subvention ;

  • La possibilité d’isoler le chiffre d’affaires lié au tourisme afin de permettre aux entreprises qui sont exclues du fonds de solidarité du fait de leur multi-activité de pouvoir en bénéficier.


« Les représentants du Ministère de l’Economie et des Finances nous ont indiqué que la réglementation européenne ne leur permettait pas d’accéder à nos demandes relatives à un moratoire supplémentaire sur les crédits bancaires et à la compensation de ces charges financières par l’Etat. Nos autres propositions seront examinées », explique Jean-Sébastien Barrault. Le directeur de cabinet se serait en revanche dit prêt à s’occuper personnellement et individuellement des cas de refus de nouveaux reports d’échéances auprès des établissements bancaires ou de crédits-baux en invitant la FNTV à lui transmettre toutes ces situations afin qu’il les débloque.


« Nous vous proposons de nous transmettre les refus de vos banques et établissements financiers afin que nous puissions les relayer à l’Etat », conclue Jean-Sébastien Barrault en s’adressant à ses adhérents.