• Michel Chlastacz

La FNAUT relance sa croisade pour la gare TGV de Vandières


18/08/2021 - La Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT) milite depuis toujours pour une meilleure interconnexion des gares TGV avec leur environnement ferroviaire « classique » existant.


Particulièrement pour des connexions avec les TER ou les trains inter-régionaux, une option délibérément ignorée avec l’implantation hors sol ferroviaire des gares comme celles de Haute-Picardie ou d’Aix-en-Provence TGV affublées des sobriquets de « gare des betteraves » et de « gare des garrigues ».


Ces choix d’implantation sont d’autant plus aberrants que dans de nombreux cas ces mêmes gares sont établies à proximité de lignes du réseau classique (*).


La gare Lorraine TGV de Louvigny, qui n’accueille en moyenne que 1800 voyageurs/jour (dont mois de 10 % via les lignes d’autocars dédiées) est installée à 7 km de l’aéroport Metz-Nancy dont l’activité n’est guère débordante (270 000 passagers en 2019) et à une dizaine de kilomètres à l’est de l’axe TER Metz-Nancy.


C’est pourquoi la FNAUT demande son déplacement à Vandières, localité située au confluent de la LGV Est et de l’axe TER Métrolor Metz-Nancy-Thionville-Luxembourg.


Une démarche réclamée par des dizaines de municipalités lorraines puisque la gare de Louvigny est officiellement « provisoire » et que son déplacement à Vandières a fait l’objet d’une DUP... en 2011 !


La création d’une gare d’interconnexion (investissement évalué à 150 M€) sur ce site permettrait, grâce aux correspondances d’atteindre une centaine de gares lorraines outre celles de Metz et de Nancy.


Ainsi, 1,7 millions d’habitants (les trois-quarts de la population lorraine) seraient situés par TER à moins de 70 km de cette gare TGV+TER.


Outre un renforcement d’attraction du TGV Est, et l’augmentation du nombre des relations par correspondance TER-TGV Metz/Nancy-Strasbourg, la création de cette gare aurait un impact non négligeable sur la congestion autoroutière et la pollution.


 

* La gare TGV du Creusot- Montchanin-Montceau-les-Mines croise l’axe (Dijon- Chagny-Nevers à l’extrémité sud de ses quais alors que celle de Haute-Picardie a été installée à moins de10 km au nord de la rocade Rouen-Amiens-Reims.