Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

La Chine pôle mondial de la grande vitesse et des innovations ferroviaires


16/07/2021 - Le 9 juillet 2021, l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC) a annoncé que le XIe Congrès mondial sur le rail à grande vitesse (UIC Highspeed 2022) qui associera l’UIC, le « China State Railway Group, Co, Ltd » (CR) et la « China Academy of Railway Sciences » se tiendrait du 28 juin au 1er juillet 2022 au Centre National d’Essais Ferroviaires de Beijing.


La manifestation se déroulera sur le thème « Solutions intelligentes pour un monde nouveau » illustré de séances de travail auxquelles s’ajouteront visites techniques et salon professionnel avec plus de 3000 participants attendus.


La Chine est déjà au cœur de la grande vitesse ferroviaire mondiale puisqu’elle regroupe plus des deux-tiers des 56 000 km de LGV existantes au monde...


L’UIC rappelle que « plus de trois milliards de voyageurs se déplacent à bord des trains à grande vitesse, dont l’essor se poursuit encore à travers le monde. Ainsi, depuis 2008, la Chine a mis en service 38 000 km de LGV [et] 15000 km sont en construction. Les trains à grande vitesse transportent en Chine plus de deux milliards de voyageurs par an, soit plus des trois quarts du volume total annuel transporté par les trains à grande vitesse dans le monde [alors que] les autres régions du monde affirment également leur dynamisme dans ce secteur, comme en témoignent le regain d'intérêt porté au rail à grande vitesse aux Etats-Unis et en Europe, les développements dans les pays de l’Est et la demande de lignes nouvelles dans les pays précurseurs en matière de grande vitesse ferroviaire ».


Un contexte porteur qui se trouve dominé par la Chine du côté des innovations. C’est ce que constate une étude récente associant l’ERA (European Union Agency for Railway) et divers organismes européens.


L’analyse des origines des dépôts de brevets (Patents Statistical Base) durant les années 2000-2017 révèle qu’à partir de 2013 le volume de ces dépôts issus de Chine explose littéralement. Même si toutefois les « inventions [classifiées] de haute valeur » selon les critères de l’étude restent largement en provenance de sources européennes.


Soit 400 brevets « de haute valeur » pour l’Europe en 2017 (dont la moitié est allemande) la Chine arrivant toutefois en seconde position avec 150 brevets (en triplant ses résultats en sept ans) suivie à égalité du Japon et des États-Unis (100 brevets chacun).