• Michel Chlastacz

La Chambre des Lords britannique met l’accent sur une « vraie électrification » du réseau


19/08/2021 - Un récent rapport du « Comité Scientifique et Technique » de la Chambre des Lords britannique veut infléchir certains aspects de la politique gouvernementale de decarbonation du rail.


Non pas par hostilité à la démarche stratégique en général qui viserait un niveau de zéro émissions ferroviaires à l’horizon 2050, mais bien au contraire la teneur du document, qui estime que l’apport du rail est nécessaire dans ce domaine, espère plutôt apporter une meilleure efficacité à cette politique.


C’est pourquoi le rapport de la Chambre haute critique en passant le choix « tactique » effectué par le gouvernement de la généralisation prioritaire des matériels roulants à batteries* et/ou à hydrogène.


D’autant que ce choix a été adopté avant de préparer en amont la mise en place d’une véritable industrie britannique dans ces mêmes secteurs qui pourraient d’ailleurs eux-mêmes stimuler la recherche.


Aussi, le rapport des Lords préconise parallèlement au développement des matériels à batteries et à hydrogène, l’accélération du programme d’électrification classique.


Dans ce contexte, les solutions d’électrifications embarquées ne devraient concerner que les parties du réseau qui demeureraient - de toutes façons - non-électrifiées.


* Politique qui mène parfois au soutien de curieuses solutions hybrides avec l’électricité, les batteries et... un moteur diesel ! (voir Mobilités Magazine, le 9 septembre 2020).