• Michel Chlastacz

L’Europe stimule symboliquement 7 projets ferroviaires français


01/09/2021 - Si le réseau ferré français ne se trouve pas au cœur des réseaux paneuropéens, une série de projets de transports ferroviaires, qui bénéficieront d’une aide financière communautaire via le budget ad-hoc de l’Union européenne, ont été ciblés.


Pour un total modeste de 114,35 M€, soit environ 0,67% des 1,7 Mds€ de subventions liées au programme ferroviaire.


L’aide concerne sept projets jugés d’importance européenne en raison de leur impact sur les Corridors paneuropéens comme de leurs retombées nationales et régionales.


Les études d’augmentations de capacité de la ligne Metz-Luxembourg comme l’aide à l’achèvement de la mise en place d’un système de commande centralisée du nœud ferroviaire de Mulhouse bénéficient au même « corridor ».


Tout comme l’aide à la résorption de divers « points noirs » dans le complexe ferroviaire lyonnais. Même remarque concernant les crédits destinés à l’étude des itinéraires d’accès au futur tunnel de la LGV Lyon-Turin.


Sur les trois autres projets subventionnés, deux sont nationaux et l’un régional. D’une part, l’amélioration des capacités du contournement TGV Sud de Paris via la Grande Ceinture avec des voies nouvelles dans le secteur d’Orly. Ensuite, la modernisation des accès Nord de la gare de Toulouse-Matabiau.


Enfin, la construction du tunnel du métro Grand Paris Express entre l’aéroport d’Orly et la gare de Massy-Palaiseau (TGV & RER-C).