• Michel Chlastacz

L’ERTMS pour stimuler l’axe Nantes-Angers-Sablé


17/02/2022 - Le 8 février 2022, un communiqué de SNCF Réseau annonçait que les partenaires du projet de modernisation Nantes-Angers-Sablé (Paris) avaient décidé « le lancement des études et une feuille de route pour concrétiser les engagements pris au sein du Contrat d’Avenir conclu entre l’État et la Région en février 2019 ».


L’axe Sablé-Angers-Nantes, ligne classique structurante située en prolongement des LGV Atlantique et Bretagne-Pays de la Loire, est la véritable épine dorsale ferroviaire de la Région.


Avec ses 171 km à double voie électrifiée depuis sablé (plus 49 km du Mans à Sablé), elle supporte quotidiennement 50 TGV, 30 TER et 10 trains de fret et elle draine annuellement huit millions de voyageurs.


Elle relie les trois principales métropoles de la région (Nantes, Angers, Le Mans) et elle totalise plus de la moitié des fréquentations des gares ligériennes, avec une double fonction à la fois nationale (accès au réseau à grande vitesse et aux aéroports parisiens) et régionale (liaisons inter-viles et dessertes fines).


Dans un contexte de forte progression des trafics, les partenaires « s’accordent sur l’ambition de décongestionner (la ligne) et de déployer à terme [...] le système de signalisation européen le plus moderne et le plus performant, l’ERTMS ».


Ce qui, dans l’optique régionale de vouloir doubler l’offre TER d’ici 2050, permettra de faire circuler plus de trains.


Et ceci sans envisager de coûteux triplement ou quadruplements de sections de lignes comme il était un moment envisagé notamment entre Nantes et Ancenis (33 km) et entre Angers et La Possonnière (15 km).


Il s’agira aussi de mieux utiliser « le contournement ferroviaire Sud de l’Île-de-France avec la construction d’une gare TGV à Pont-de-Rungis-Orly qui améliorera la connexion des Pays de la Loire avec la région francilienne et ses aéroports, comme avec le reste (du réseau et) du territoire ».