• Jean-François Bélanger

L’avenir du métro lyonnais se joue maintenant

27/09/2021 - Alors que sous les trois mandats précédents, aucune avancée notoire n’avait été enregistrée sur le réseau du métro lyonnais, l’actuelle mandature écologiste lance ce 21 septembre jusqu’au 15 décembre, une vaste consultation concernant les prolongements de trois des quatre lignes existantes, ainsi que la création ex-nihilo d’une cinquième ligne. Les décisions prises seront annoncées au printemps prochain.

Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon, et Bruno Bernard, président du Sytral.

En dehors de la création de trois stations supplémentaires, le développement du réseau de métro lyonnais créé en 1978 avait connu une longue pause depuis une vingtaine d’années, les nouvelles lignes de tramway dessinant une nouvelle tendance.


En 2019, une cinquième ligne de métro entre Alaï, dans l’Ouest lyonnais, et le centre-ville, la ligne E, avait cependant fait l’objet d’une consultation réglementaire. D’un coût de 1,5 à 2 Mds€ selon son terminus, Bellecour ou Part-Dieu, elle transporterait 40 à 50 000 voyageurs quotidiens supplémentaires.


Aujourd’hui, le Sytral souhaite ouvrir la compétition avec les trois autres projets. « Avec un budget d’investissement de 2,5 Mds€ pour le plan Destination 2026 du Sytral, nous avons doublé nos moyens de financement par rapport au précédent mandat mais ce sera insuffisant pour tout réaliser », avertit Bruno Bernard son président.


Rejoignent donc dans la consultation : le prolongement de la ligne A jusqu’à Meyzieu (1,6 Md€ pour 48 000 voyageurs quotidiens supplémentaires), celui de la ligne B jusqu’à Rillieux-Caluire (de 2,2 à 2,7 Mds€ pour 70 000 voyageurs quotidiens supplémentaires) et le prolongement de la ligne D jusqu’à Vaise-Duchère (1,2 Md€ pour 45 000 voyageurs quotidiens supplémentaires).


Cette consultation et cet appel à contributions, s’adressent au plus grand nombre : élus, acteurs économiques, associatifs, habitants…outre la plateforme participative ouverte, des cahiers seront mis à disposition dans les 59 mairies de la Métropole, des rencontres (réunions, débats, ateliers…) organisées.


Une conférence à mi-parcours est programmée le 10 novembre. « Nous souhaitons opter pour des intérêts communautaires et non satisfaire des choix politiques, comme cela se faisait auparavant », annonce Bruno Bernard.


Un climat politique particulier


A Lyon, l’heure est effectivement à la consultation puisque celle-ci rejoint celles déjà engagées pour les tramways T9 et T10, sans parler du téléphérique depuis Francheville.


Ce souci de transparence citoyenne sera-t-il à même de calmer les velléités politiques de plusieurs municipalités. Ces consultations se déroulent en effet dans un climat particulier.


Ainsi, 44 maires de la Métropole (sur 59) ont signé une tribune dans le Journal du Dimanche, dénonçant justement « un fonctionnement de la Métropole trop vertical ». Concernant le choix des tracés de métro retenus pour l’horizon 2030/2040, les arbitrages doivent être annoncés au printemps 2022.


 

Le réseau de métro lyonnais à ce jour

  • 4 lignes

  • 32 kilomètres de voie

  • 40 stations

  • 725 000 voyages/jour (avant Covid)