• Michel Chlastacz

L’ancienne ligne Sathonay-Trévoux transformée en BHNS en 2026-2027


22/04/2022 - Le 6 avril 2022, la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé le lancement de la « phase opérationnelle » de la transformation de l’ancienne voie ferrée (Lyon) Sathonay-Trévoux en BHNS, majoritairement établi en site propre.


Une opération dont les travaux débuterons en 2023 et qui devrait s’achever en 2026-2027 avec de premières stations qui seraient achevées dès 2025 (treize dont cinq nouvelles à créer).


Cet investissement d’un montant de 160 M€ (dont 3 M€ d’acquisitions foncières), inscrite au CPER et pilotée par la Région associée au Département de l’Ain, à la Métropole de Lyon, la Communauté de Communes Dombes Saône Vallée, le Sytral, le SMT AML er SNCF Réseau.


L’opération vise à créer un axe d’une longueur de 28 km pour relier la gare de Lyon Part-Dieu et Trévoux au nord de Lyon.


Sur ce total, 18 km de linéaire serait établi en site propre intégral et apporté par la réutilisation et le réaménagement de la plate-forme de l’ancienne ligne SNCF Lyon-Croix Rousse-Trévoux*, la voie unique d’origine impliquant la création d’évitements routiers en stations sur l’ancien parcours ferroviaire.


Cette ligne de 25 km, construite en 1863, a été fermée au trafic voyageurs en 1938 et supprimée de Croix Rousse à Sathonay (6,6 km) en 1975 pour y installer la ligne C du métro lyonnais. Elle est fermée à tous trafics depuis 2010 entre Sathonay et Trévoux.


L’objectif est d’accéder en moins d’une heure au cœur de Lyon (gain de trente minutes) avec un cadencement au quart d’heure en pointes, le potentiel de la liaison étant évalué à 10 000 voyageurs/jour. À l’aide d’une flotte de onze bus hydrogène d’une capacité unitaire de 110 voyageurs.


Ce choix a été préféré à ceux évoqués durant les dernières années. Soit une liaison directe TER, soit la transformation de la ligne en tram-train ou soit en ligne de trolleybus express.


Outre le manque de volonté politique associée à ces projets, ils se heurtaient à la nécessité de prévoir des capacités supplémentaires sur la section ferroviaire chargée Sathonay-Lyon Part-Dieu ou de réaliser des aménagements spécifiques et des partages de voirie avec l’automobile sur la même section.