Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Keolis décline le label Transkeo pour concurrencer la SNCF


Label Transeko

01/03/2021 - En décembre 2023, les lignes de trams-trains existantes et celles à venir (voir Mobilités Magazine n°44 de janvier 2021) seront les premiers segments du réseau ferroviaire ouverts à la concurrence en Île-de-France.


Aussi, la SNCF se prépare à concurrencer... la SNCF via sa filiale de filiale Transkeo (51% Keolis et 49% SNCF) qui avait été créée en 2017 à l’occasion de la mise en service de la première section du tram-train T 11 entre Épinay-sur-Seine et Le Bourget.


En Janvier 2021, Transkeo a formellement rétréci son domaine à la ligne T 11 en changeant sa raison sociale qui est devenue « Transkeo T 11 ».


Une raison sociale qui est désormais déclinée par ligne avec des sociétés ad-hoc « Transkeo T 12 » et « Transkeo T 13 ».


La seconde société, qui correspond à la ligne Saint-Cyr-l’École-Saint-Germain-en Laye, a été créée dès novembre 2020 alors que la ligne sera ouverte à la mi-2022.


La société « Transkeo T 12 » destinée à la future ligne Massy-Évry sera créée cette année.

Le premier lot tram-train à mettre en concurrence identifié par Île-de-France Mobilités rassemble les lignes T 11, T 4 et Esbly-Crécy.


La seule véritable ligne de tram-train au sens strict du terme et qui associe voie ferrée et voies sur chaussée urbaine est le T 4 (Aulnay-Bondy/Montfermeil). Toutefois, les trois lignes utilisent les mêmes matériels. Soit, au total, 15 rames Citadis Dualis Alstom et 15 rames Avanto de Siemens.