• Michel Chlastacz

Investissements XXL et tout électrique pour le réseau ferré autrichien



30/10/2020 - Le 16 octobre 2020 à Vienne, Leonore Gewessler, ministre fédérale autrichienne de la Protection climatique, et Andreas Matthä, président des ÖBB (les Chemins de fer Fédéraux Autrichiens), ont annoncé le plus important plan de modernisation de l’histoire du rail en Autriche.

Un plan qui avait été approuvé deux jours auparavant par le Gouvernement fédéral, avec à la clé un investissement à hauteur de 17,5 Mds€ à réaliser de 2021 à 2026, soit plus de 3,5 Mds€ par an.

Un effort considérable si on le calcule en coût par habitant ou par kilomètre de ligne*. Un plan dont les objectifs généraux viseraient la « neutralité carbone » du rail autrichien d’ici l’horizon 2035.

Des objectifs qui passent par un réseau dit « tout électrique » d’ici à quinze ans. Aujourd’hui, alors que 72% du réseau ferré autrichien est déjà électrifié (en 15 kV 16-2/3, ndlr.), cet effort vise à la mise sous tension de 500 km de lignes supplémentaires d’ici à 2030 pour atteindre alors 82% du total.

Le solde subsistant du kilométrage du réseau (865 km environ) serait soit électrifié soit desservi par des rames « propres » à hydrogène ou à batteries d’ici à l’échéance annoncée de 2035.

Outre les électrifications, ces investissements devraient également porter sur des augmentations de capacités. Aussi bien au profit du S-Bahn [le RER] viennois afin de passer de 700 à 900 trains/jour sur le tronc commun principal du réseau (Vienne Meidling-Vienne Florisdorf) que sur la modernisation de certains sections et de certaines lignes principales du réseau.

Des lignes dont certaines sections seraient adaptées pour des vitesses maximales de 200 km/h et plus. Ce qui permettrait notamment de gagner 50 minutes de temps de trajet sur la liaison Vienne-Graz (sud) et 1 h 20 sur celle entre Vienne et Klagenfurt (sud-ouest).

* Soit environ trois plus que la France calculé par kilomètre de ligne. Un effort qui est à mettre en regard avec la place décisive du fret ferroviaire dans le partage modal. Particulièrement dans le cadre du transit alpin si on le compare à notre situation.