• Pierre Cossard

Ile-de-France : améliorer la qualité de l’air


02/06/2022 - Île-de-France Mobilités, avec ses opérateurs RATP et SNCF, a annoncé le 25 mai 2022 qu’elle allait se doter d’un plan d’actions en continu pour l’amélioration de la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines.


Aujourd’hui, 8 sites sont équipés de stations de mesures, complétés de mesures ponctuelles dans les stations et dans les rames avec des critères harmonisés (conformément au guide INERIS) pour avoir une connaissance plus complète et mise à jour régulièrement.


Par ailleurs, Île-de-France Mobilités a demandé aux opérateurs de développer des capteurs de surveillance des particules ultrafines (PM 0,1) afin d’obtenir une meilleure cartographie des réseaux.


Au chapitre des solutions déjà mise en œuvre, IDFM rappelle que les nouveaux métros et RER mis en service (MF01, MP05, MP14, MF19, Mi20, et RER NG) permettent de réduire drastiquement les polluants liés au « freinage mécanique », qui est l’une des principales sources de pollution dans les tunnels du métro.


Cette modernisation s’échelonnera sur plusieurs années et d’ici la toute fin du programme en 2034, Île-de-France Mobilités a demandé aux deux opérateurs d’expérimenter et développer de nouveaux systèmes permettant de réduire les émissions de particules liées au freinage qui pourraient être rapidement et massivement déployés.


Il s’agit par exemple d’utiliser de nouvelles semelles et garniture de frein moins émissives de particules (Wabtec), ou de mettre en œuvre un système de captation des particules de freinage, en cours d’expérimentation par la SNCF dans le cadre de l’appel à projets piloté par la Région Île-de-France (Tallano).


Dans un autre registre, une quarantaine de ventilateurs vont être renouvelés ou voir leur capacité de ventilation augmenter dans les 2 prochaines années dans les zones opérées par la RATP, tandis que des ventilateurs sont à l’étude pour être ajouté à Sevran-Beaudottes (RER B) et Cergy-Préfecture (SNCF).


Enfin, Ile-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF ont sélectionné quatre sites pilotes pour expérimenter le traitement de l’intégralité des quais d’une même gare ou station avec quatre technologies différentes :

  • Gare de Lyon (RER A), la RATP expérimentera une solution de piégeage des particules ;

  • Avenue Foch (RER C), la SNCF teste un dispositif de captation passive des particules (TrapAparT) ;

  • Porte de Clichy (REC C), sera expérimenté un dispositif par filtration mécanique (Mann+Hummel) avec la SNCF ;

  • Neuilly Porte Maillot (RER C), sera lancée l’expérimentation d’un dispositif par filtration à eau (Starklab) avec la SNCF.