• Jean-François Bélanger

Ikos avec Hyperloop, pour trois ans de plus


11/01/2022 - Le spécialiste de conseil en ingénierie Ikos veut profiter de l’opportunité de son partenariat avec Transpod et de sa participation à la conception du train du futur Hyperloop pour développer ses systèmes à l’ensemble des industries des mobilités.


Peu de temps après avoir été révélé au grand public par Elon Musk, Ikos n’a pas tardé à rejoindre l’aventure du concept Hyperloop, dès 2016.


Le leader européen en ingénierie ferroviaire vient donc de renouveler son partenariat stratégique pour une nouvelle durée de trois ans. Car il s’agit d’un projet de long terme.


« La probabilité du succès de ce concept est lié au financement par un état d’un site d’essai dont le coût est de 500 M€ au bas mot », explique Giacomo Bersano, directeur technique et innovation chez Ikos.


Le concept Hyperloop doit aussi affronter une industrie ferroviaire plutôt frileuse face à une technologie concurrente. Quant aux opérateurs, comme la SNCF qui a investi un minimum dans l’aventure, davantage pour obtenir un droit de regard, ils sont surtout dans l’attentisme.


Cette œuvre de long terme ne veut pas dire qu’Ikos n’en poursuit pas d’autres développements. Au-delà de la participation active aux phases de test, à Limoges, en Alberta (Canada) et en Italie, les équipes d’Ikos, soit 1 200 ingénieurs répartis dans 21 bureaux d’Europe et d’Amérique du nord, ont mis au point un convertisseur de puissance.


Ce procédé, qui décuple la puissance énergétique, breveté en 2020, est un outil qui s’adresse à de nombreux systèmes de mobilité : autobus électriques, bateaux, trains…


La construction d’un premier démonstrateur est prévue pour cette année. Et pour le présenter, Ikos et Transpod seront à la prochaine édition du salon Innotrans qui se déroulera à Berlin du 20 au 23 septembre prochain.