Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

IDFM/RATP : un nouveau contrat



20/04/2021 - Les conseils d’administration d’Île-de-France Mobilités et de la RATP ont approuvé le 14 avril 2021 le nouveau contrat d’exploitation et d’investissements portant sur le réseau exploité par la RATP pour la période 2021-2024.


L’Autorité Organisatrice et l’entreprise publique sont arrivées à un accord portant notamment sur des investissements en hausse de près de 25% et des subventions d’Île-de-France Mobilités multipliées par 4 pour être portés à 800 M€ par an afin de poursuivre l’amélioration de la qualité de service offerte aux Franciliens et la modernisation de l’ensemble des réseaux exploités par la RATP en Île-de-France.


Pour mémoire RATP gère à ce jour 14 lignes de métro, 341 lignes de bus, 8 lignes de tramway, et en co-exploitation avec la SNCF les RER A et B, les deux lignes de trains les plus fréquentées d’Europe.

Les investissements prévus par le contrat, hors subventions du contrat de plan Etat-Région, sont de 1,6 Md€ par an (contre un milliard d’euros par an dans le précédent contrat) au service des voyageurs franciliens, afin notamment de développer l’offre, moderniser les réseaux et améliorer la qualité de service.


Outre une refonte globale des systèmes de bonus/malus, qu’ils portent sur la régularité, la propreté ou l’information voyageurs, ce contrat met aussi l’accent sur un volume d’investissement très important.


Ces dernier prévoient en particulier le renouvellement du matériel roulant, avec des nouveaux trains sur le RER B dont les premières rames seront livrées d’ici fin 2025.

Il comprend aussi un plan de renouvellement des métros, puisque les 8 lignes ferrées seront progressivement équipées des nouveaux trains MF19 d’ici 2033, avec des investissements importants entre 2021 et 2024.


Quant au matériel roulant du tramway T1, il sera totalement renouvelé avant fin 2024, et les bus diesel auront tous disparus d’ici fin 2025.



Propreté, vélo et qualité de l’air


On notera l’effort particulier consenti sur la propreté en gare, avec un programme d'investissement dit « coups de propre » s'élevant à 60M€ pour permettre des interventions rapides de remise à niveau d'une dizaine de gares et stations par an ainsi qu'un plan « création de 100 toilettes en gare » d'ici 2024.


Au chapitre de la micro-mobilité, on remarque une première phase de déploiement de 5000 places de stationnement vélos, et l’ambition d’en étudier 5000 autres, ainsi qu'un programme de développement des écostations bus en nette augmentation (47M€ contre 23M€ sur le plan précédent).


Enfin, concernant la qualité de l’air, le contrat prévoit d’investir à hauteur de 57 M€ dans l’amélioration de la ventilation du réseau souterrain RATP.


La surveillance des particules ultra fines sera aussi renforcée avec un investissement de 300 000 € dans des matériels de mesure qui viendront compléter les outils de mesure déjà présents dans 3 stations et gares.



Photo : © Mohamed Sy