• Pierre Cossard

Hausse des carburants : le secteur maintient la pression


16/03/2022 - Le 9 mars 2022, face à la montée foudroyante des prix des carburants, l’ensemble des syndicats patronaux du secteur des transport (FNTV, FNTR, OTRE, TLF) avaient alerté le gouvernement et réclamé des mesures d’urgence susceptibles de soulager des professions déjà fragilisées par deux années de crise sanitaire.


La réponse du le Premier ministre, Jean Castex, semble être arrivée le 11 mars à travers une remise de 15 centimes d'euro par litre de carburant à compter du 1er avril pour une durée de quatre mois.


Si cette mesure semble favorable aux citoyens français, « elle ne répond pas aux besoins urgents des entreprises du secteur », toujours selon ces différents organismes, qui ont de nouveau envoyé un courrier au gouvernement le 14 mars 2022.


Selon ce collectif, « la mise en œuvre d’un plan de résilience impose des mesures à la hauteur de l’enjeu et du contexte historique sans précédent. Le risque de défaillances massives de nos entreprises est élevé et la pénurie de véhicules peut rapidement devenir réalité si des mesures d’aides significatives et sectorielles ne sont pas mises en place ».


Dans l’attente donc du contenu du Plan de résilience promis pour cette semaine, elles rappellent l’aspect stratégique du transport et récidive sur trois demandes, pour elles fondamentales :

  • Une exonération de charges fiscales et sociales et non un report ;

  • Une aide directe et ponctuelle par véhicule afin de prendre en compte l’impact des hausses brutales du carburant, des différents postes de coûts et de l’accord social signé début février;

  • Une révision mensuelle des prix des contrats publics de transport qui ne le prévoient pas.