Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Grenoble inaugure sa billettique nouvelle génération


10/12/2020 - Le Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise (SMMAG) a inauguré le 3 décembre 2020 la première installation de valideurs et de distributeurs automatiques de titres de transport de nouvelle génération à la station Gières-Plaine des Sports, terminus de la ligne B de tramway du réseau TAG.


Cela faisait presque 20 ans que le système de billettique grenoblois était en place, témoignant de plus en plus ses limites technologiques.


Pour son futur, le réseau dauphinois a fait appel à une technologie américaine composée des deux sociétés spécialisées, Conduent et Flowbird, ayant toutes deux des filiales françaises.


L’investissement consenti est de 15 M€ pour doter le réseau grenoblois de 2 000 valideurs et de 192 distributeurs qui seront progressivement installés jusqu’en mai 2021.


Ces nouveaux appareils ont été conçus pour s’adapter aux évolutions futures, comme l’élargissement de leur compatibilité avec les titres des réseaux de transports en commun voisins ou à la carte multimodale Oùra. Le valideur est unique, quel que soit le mode de transport, tram ou bus.


Avec son lecteur optique, il renseigne le détenteur du titre de transport sur le solde de voyages disponible ou sur la date de validité de l’abonnement. Quant au distributeur, il s’adresse à tous, aux malvoyants grâce à des touches en braille, ou aux personnes à mobilité réduite avec un écran plus bas.


Ces machines sont essentielles, car elles distribuent 85% des titres de transport du réseau TAG. Celui-ci compte 167 000 abonnés, représentant environ 50% de sa fréquentation.


« Un investissement conséquent mais qui générera cependant des économies dans les dépenses de maintenance, tout en étant attractif pour la clientèle » analyse Sylvain Laval, président du SMMAG.


En attendant, le réseau grenoblois reste confronté comme les autres transports en commun à la désaffection de sa clientèle. Avec 80% de son offre traditionnelle, il n’enregistre qu’un tiers de sa fréquentation habituelle.