• Michel Chlastacz

Grands chantiers et stratégie de mobilités en Pays de la Loire


08/03/2022 - Le 22 février 2022, SNCF Réseau et Gares & Connexions ont présenté leurs grands chantiers et leurs projets dans les Pays de la Loire.


Des activités qui se développent sur le fond général de la « Stratégie régionale des Mobilités 2021-2030 » que la Région a élaboré l’an dernier.


Côté SNCF Réseau, alors qu’en 2021 la section rénovée La Roche-sur-Yon-La Rochelle de l’axe Nantes-Bordeaux a été remise en service, l’année 2022 verra l’achèvement des deux autres grands projets en cours de réalisation avec le contournement ferroviaire de Donges et le transfert des installations ferroviaires de Nantes-État à Nantes-Blottereau*, soit 400 M€ financés par l’État, la Région, les collectivités territoriales et Total Énergie.


En même temps, « la réflexion se poursuit autour de la modernisation de l’axe Sablé-Angers-Nantes et du projet de Liaisons Nouvelles Ouest Bretagne-Pays de la Loire », assure SNCF Réseau (voir Mobilités Magazine, 9 et 17 février 2022), qui évoque aussi des projets et chantiers concernant les gares, avec en tête ceux de la modernisation de la gare de Nantes.


Un contexte qui s’appuie notamment sur la « Stratégie régionale des Mobilités 2021-2030 » de la Région des Pays de la Loire qui vise, côté ferroviaire à « augmenter de 67% l’offre TER Aleop à l’horizon 2030 » en mettant en place un service entièrement cadencé avec au minimum un train à l’heure du lundi au vendredi de 6 heures à 20 heures. Parallèlement, l’offre durant les week-ends serait doublée (+ 94%).

Une offre fondée sur trois types de trains : inter-villes (en coopération avec les régions voisines), régionaux et périurbains (pour les agglomérations de Nantes, Angers et Le Mans).


Une stratégie qui lie les services et le réseau, puisque la Région et l’État ont signé en 2021 un Protocole sur l’avenir des « Lignes Ferroviaires de desserte fines du Territoire » qui acte le classement des lignes selon trois catégories (nationale, régionale et locale).


Un classement qui se conjugue avec l’allotissement du réseau en cinq parties en vue de son ouverture à la concurrence, la première partie concernant les axes périurbains dits « Tram-train et Sud Loire » avec un appel d’offres lancé en 2021.


La démarche s’accompagnerait « d’investissements conséquents pour réaliser les adaptations d’infrastructures nécessaires ».


Sont ciblées, en quelque sorte en cœur de cible dans le cadre de ce premier appel d’offres, la ligne Nantes-Pornic-Saint-Gilles-Croix-de-Vie, plus des infrastructures ferroviaires nantaises.

S’ajoute, liée à l’extension de l’offre, une politique à venir d’achat ou de modernisation et de verdissement » des matériels roulants. Nous y reviendrons avec l’exemple des rames à moyenne grande vitesse Z-TER...