• Michel Chlastacz

Le Grand Est et l’Eurométropole s’accordent sur le futur REM de Strasbourg


23/03/2021 - Le 19 mars 2021, Jean Rottner, président de la région Grand Est, et Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, « ont validé une série de mesures permettant de renforcer la place des mobilités durables sur le territoire métropolitain » de Strasbourg.


Ces mesures s’appuient sur la base d’un schéma directeur de mobilités qui aura notamment pour objectif de piloter la mise en place d’un Réseau Express Métropolitain à la fois ferroviaire et routier.


Côté ferroviaire, il s’agira de renforcer les fréquences et d’étendre l’amplitude horaire des TER périurbains pour offrir un service fiable et continu sur l’ensemble des lignes de l’étoile ferroviaire et au niveau de la desserte des 13 gares inclues géographiquement dans le périmètre de l’Eurométropole de Strasbourg.


Ces renforts seront rendus possibles par une utilisation plus intensive des infrastructures existantes et seront donc mis en œuvre sans nécessiter de nouveaux investissements hormis la 4e voie en cours de réalisation entre Vendenheim (au nord de l’agglomération, ndlr.) et Strasbourg.


Dans le cadre de la mise en œuvre du REM, l’Eurométropole a confirmé le principe de son entrée dans l’actionnariat de la future Société Publique Locale Ferroviaire (SPLF) de la région Grand Est.


Côté REM routier, il s’agirait de compléter et d’anticiper la mise en œuvre du REM ferroviaire pour accompagner la mise en service du contournement Ouest de Strasbourg (qui élimine l’entrée de l’A 36 dans la ville, ndlr.) et de la mise en place progressive d’une zone à faibles émissions (ZFE) à compter de 2022.


Dans ce cadre, les offres de bus des CTS et de cars express des réseaux régionaux CTBR et Fluo67 seront renforcées pour tirer parti à la fois de la mise en place de voies réservées sur la M35 (la partie urbaine et suburbaine de l’ex-A35) aux entrées de Strasbourg, et de l’accélération de la mise en œuvre du projet de Transport en Site Propre Ouest sur route entre Wasselonne et Strasbourg.


« La réflexion sur le devenir de la gare routière de Strasbourg est parallèlement engagée pour adapter les dessertes aux évolutions des besoins et des attentes des citoyens », précise le communiqué des deux partenaires.