• Jean-François Bélanger

La Génération Z s’intéresse au rail et à ses carrières



05/11/2020 - Selon l’étude Hop On for Our Planet menée au niveau européen, 67,5% des jeunes de la génération Z en France jugent primordial de travailler pour une entreprise ayant un impact positif sur l’environnement, dans une démarche de développement durable.

Pour leur avenir, ils sont 57,7% à citer l’industrie du rail, largement devant les industries automobiles, maritimes et aéronautiques.

Selon le consensus, la Génération Z (celle qui a suivi la génération Y), est celle née à la fin du précédent millénaire, soit celle âgée aujourd’hui de 16 à 25 ans.

Mené par le think tank international Think Young, un sondage indépendant a interrogé ces jeunes en France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas et Pologne.

Concernant la France, 94% de cette classe d’âge se sent concerné par les problèmes climatiques, et 56,6% d’entre eux sont prêts à changer de mode de déplacement.

Lorsque l’on évoque leur devenir professionnel, 67,5% de cette Génération Z souhaitent travailler pour une entreprise ayant un impact positif sur l’environnement, et 54,7% citent les entreprises du secteur ferroviaire, largement devant l’industrie pétrolière, automobile, maritime et aéronautique.

Ce sondage vient d’être présenté à l’occasion du lancement de la campagne numérique Hop On for Our Planet par la direction Grow de la Commission Européenne et du Parlement européen.

Cette étude arrive aussi à point nommé, au moment où Hop On For Our Planet soutient l’initiative de l’Union Européenne visant à faire de 2021 l’Année Européenne du Rail.

Elle est également saluée par le président-directeur-général d’Alstom. « Cela démontre que le rail est la voie à suivre pour avoir des infrastructures de transport durable, des emplois innovants et des opportunités à vie », explique Henri Poupart-Lafarge, par ailleurs président de l’Union of the European Railways Industry (UNIFE).