• Jean-François Bélanger

Front commun en faveur de l’avion du futur


18/02/2021 - Face à un environnement contraire, plusieurs acteurs publics et privés se mobilisent pour lancer un appel à manifestation d’intérêt international sur la filière hydrogène aéroportuaire et l’avion de futur. Le ministère des Transports s’engage de son côté sur les avions verts de demain.


La ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, vient de décider l’arrêt de l’extension de l’aéroport de Roissy désormais devenue « obsolète » dans le contexte actuel.


L’industrie aéronautique et les opérateurs aériens tentent cependant de reprendre la main dans la question environnementale, devenue aujourd’hui très sensible.


La Région Ile-de-France, Choose Paris Région, le groupe Aéroports de Paris, Air France-KLM et Airbus viennent donc de lancer un appel à manifestation d’intérêt sur la filière hydrogène aéroportuaire.


Vers des hub hydrogène


Cette action s’inscrit dans la stratégie de transition écologique engagée en France, appuyée par la Commission Européenne. Ces partenaires veulent anticiper et accompagner les évolutions qui doivent permettre de transformer les aéroports parisiens en véritables hub hydrogène.


Dans cette optique, cet appel à manifestation d’intérêt vise à bâtir un écosystème aéroportuaire à destination des grands groupes, des ETI/PME, des start-ups et aussi du monde académique et celui de la recherche.


Bref, toutes les forces à même d’accélérer l’arrivée de l’avion à hydrogène. Les candidatures sont ouvertes du 11 février au 19 mars. Les projets retenus seront annoncés fin avril.


Il sera intéressant de suivre quelles seront les propositions d’Aéroports de Paris (dont l’Etat est actionnaire majoritaire), alors que Barbara Pompili a demandé de lui présenter un nouveau projet plus cohérent avec ses objectifs de lutte conter le changement climatique et de protection de l’environnement.


376 M€ pour 62 projets


De son côté, un Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile s’est réuni le 8 février autour du ministre des Transports. Il a été procédé à un point d’étape sur le déploiement des 1,5 Md€ dédiés à la Recherche et Développement aéronautique du plan France Relance.


« Dès 2020, ce sont 62 nouveaux projets répartis sur 117 sites industriels qui ont été soutenus pour un montant de 376 M€, au profit des grands équipementiers mais aussi des ETI ou des PME », a précisé Jean-Baptiste Djebbari.