• Jean-François Bélanger

Fredo passe à la vitesse supérieure

20/05/2022 - Spécialiste du vélo en libre service, sans borne, principalement à destination des villes moyennes, Fredo vient d’arriver dans l’agglomération de Vienne-Condrieu en Isère, avant de s’installer en juin dans d’autres villes.


Thomas Randoplh et Théo Roussely, les deux co-fondateurs de Fredo.

Fredo (allusion à Freedom) fait partie des start-ups conçues au sein de la cellule innovation de la direction régionale Rhône-Alpes-Auvergne de Groupama.


Au bout de deux années, elle a mis au point une technologie et les outils nécessaires pour proposer aux collectivités, mais aussi aux entreprises, un service de vélo en libre service.


Son offre se distingue des autres dans le fait que les vélos de Fredo sont disponibles sur certains emplacements mais sans installation de bornes, grâce à un système de cadenas sécurisé et connecté, piloté depuis une plateforme mobile. C’est-à-dire que les coûts pour les collectivités sont ainsi fortement diminués.


« Nous pouvons aussi utiliser les arceaux pour vélo », complète Thomas Randolph, l’un des fondateurs de la société avec Théo Roussely.


Après une phase d’expérimentation de neuf mois, la communauté d’agglomération de Vienne-Condrieu vient de lui confier l’exploitation de ce service innovant, sous le couvert d’une délégation de service public signée pour une durée d’un an renouvelable.


Avec son partenaire e-bike Solutions, qui assure également leur maintenance, elle propose dans cette collectivité de 90 000 habitants, à cheval entre le Rhône et l’Isère, une trentaine de vélos, dont une dizaine à assistance électrique.


Développement en vue


La société Fredo, au capital de 100 000 €, dont Groupama détient 20%, va désormais s’engager dans une phase de développement, tant auprès des sociétés qu’auprès des collectivités.


Pour celles-ci, Fredo leur fournit des statistiques d’utilisation et de gestion. A ce jour, elle compte une trentaine de clients. Sur une activité en pleine ébullition, Fredo vise 600 vélos à la fin de cette année pour un chiffre d’affaires de 700 000 €.


Après Saintes, Libourne et Vienne-Condrieu, l’arrivée des vélos de cette société lyonnaise sont annoncés à Bayonne et Anglet avant l’été. Un développement européen est envisagé par la suite.