• Jean-François Bélanger

Forte hausse de la mortalité vélos et EDPM en 2021


08/06/2022 - Comparés à 2019, les chiffres de la mortalité routière de 2021, communiqués par l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), montrent une baisse significative. Seule celle des vélos et des Engins de Déplacements Personnels Motorisés (EDPM) sont en hausse.


Si l’année 2020 n’est pas significative, compte tenu des bouleversements des déplacements imposés par la crise sanitaire, la comparaison des chiffres 2021 par rapport à ceux de 2019 est plus pertinente.


Il en ressort qu’en 2021, 2 944 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, soit une baisse de 9% par rapport à 2019.


Dans le même temps, tous les autres indicateurs d’accidentalité routière ont baissé : le nombre d’accidents corporels présente une baisse de 4% avec 53 540 accidents, soit 2 476 de moins qu’en 2019.


Le nombre de personnes blessées diminue de 5% avec 67 057 blessés (soit 3 433 blessés en moins qu’en 2019)...


Si l’ONISR constate une baisse conséquente de la mortalité pour les automobilistes, les usagers de deux-roues motorisés et les piétons, elle note en 2021 une hausse de la mortalité pour les usagers d’EDPM et des vélos, par rapport à 2019.



227 cyclistes tués en 2021 et 24 utilisateurs d’EDPM


La mortalité des cyclistes augmente fortement avec 227 personnes décédées en 2021 (40 de plus qu’en 2019 soit +21%). Cette hausse est davantage marquée hors agglomération (+37% en 2021 par rapport à 2019).


La mortalité augmente également, dans une moindre mesure (+7% par rapport à 2019) en agglomération. Parallèlement à l’évolution de la pratique, la mortalité des utilisateurs d’EDPM est en forte hausse : 24 personnes sont décédées en 2021 contre 10 en 2019. Parmi eux, 21 sont décédés en agglomération.


La même analyse précise que 654 tués ont été enregistrés en 2021 dans les 38 départements ayant relevé la vitesse maximale autorisée à 90km/h sur tout ou partie du réseau, soit un tué de moins par rapport à 2019.


1 079 tués ont été relevés dans les 57 départements n’ayant pas modifié la vitesse autorisée ce qui représente une baisse 16,3% par rapport à 2019.