• Michel Chlastacz

L’Europe accuse les Chemins de fer tchèques de pratiquer des « prix cassés »



06/11/2020 - La Commission européenne de la Concurrence a engagé une procédure contre les Ceské Drahy (CD). L’opérateur ferroviaire historique national tchèque est accusé d’avoir pratiqué des « prix cassés » sur la relation grandes lignes Prague-Ostrava de 2011 à 2019.

Cette pratique se serait mise en place de façon organisée à l’annonce de la préparation de l’arrivée sur la ligne de Regiojet et Leo Express nouveaux opérateurs ferroviaires concurrents.

La Commission de la Concurrence a enquêté dès 2016 à la demande de ces nouveaux opérateurs. Pour conclure, le 30 octobre dernier, que les CD en proposant des billets avec des prix de 30% inférieurs aux tarifs précédents ont pratiqué une tarification à perte qui ne couvrait pas ses coûts.

Leo Express et le groupe « Allrail », qui regroupe les nouveaux entrants sur le marché ferroviaire tchèque, sont satisfaits des conclusions d’une enquête qui est « une bonne nouvelle pour la concurrence sur les rails et pas seulement en République tchèque », car ils y voient « un important signal » à l’échelle de l’ensemble de l’Europe.

Pour sa part, la direction des CD veut examiner les résultats de l’enquête et en tenir compte. Mais elle estime que des pénalités seraient difficiles à payer pour l’entreprise nationale qui a du assurer un service public entrainant des pertes de l’ordre de plusieurs milliards de Couronnes* durant la pandémie du Covid-19.

* 1 euro = 27 Kcs.