Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

L’Etat s’engage en Bourgogne-Franche-Comté

09/03/2021 - Le ministre délégué en charge des Transports vient de signer, le 4 mars 2021, un protocole d’accord pour la sauvegarde des « petites lignes ferroviaires » régionales à Dijon.


Au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon : Jean-Baptiste Djebbari et Michel Neugnot.

Neuf mois après la publication du rapport confié par l’État au préfet Phillizot, destiné à clarifier l’avenir des petites lignes ferroviaires, les discussions entre la Région Bourgogne-Franche-Comté et l’État ont abouti à un accord concernant le financement de la rénovation de ce type de lignes.


Aussi, dans la lignée des accords déjà signés avec les régions Grand Est, Centre-Val de Loire et Provence-Alpes-Côte d'Azur, celui parafé le 4 mars par Jean-Baptiste Djebbari et Michel Neugnot, premier vice-président de la Région Bourgogne Franche-Comté, vise à pérenniser 644 kilomètres de « petites lignes » en région Bourgogne Franche-Comté.


Au total, 14 lignes sont concernées, classées selon trois catégories :


1 - Les lignes du réseau structurant financées à 100 % par Sncf Réseau : Nevers- Montchanin, Chemilly-Laroche Migennes et le raccordement de Laroche-Migennes, Arc-et-Senans-Franois.


2 - Les lignes cofinancées dans le cadre du Contrat de plan État-Région : Gilly-sur-Loire (limite Auvergne-Rhône-Alpe), Paray-le-Monial-Chauffailles (limite Auvergne-Rhône-Alpes); Paray-le-Monial-Montchanin, Auxerre-Cravant-Avallon, Cravant-Clamecy-Corbigny, Lure-Luxeuil-les-Bains (limite Grand-Est), Besançon-Morteau-Le Locle (limite Suisse) et Frasne-Pontarlier-Les Verrières (limite Suisse).


3 - Les lignes 100% prises en charge par la Région : Étang-sur-Arroux-Autun, et Andelot-Champagnole-Morez-Saint-Claude (Auvergne-Rhône-Alpes).


Michel Neugnot a regretté qu’avec certaines Régions voisines, il n’y ait pas eu d’accord pour assurer une meilleure continuité sur certaines de ces lignes.


Ce protocole passé avec le ministère des Transports suit l’assemblée plénière du conseil régional de Bourgogne Franche Comté des 11 et 12 décembre dernier.


Il sera suivi d’accords de financement détaillés qui fixeront, ligne par ligne, les besoins en matière de régénération et les participations financières de chaque acteur


Volonté prioritaire sur la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA)


L’ensemble des travaux à réaliser d’ici 2030 s’élève à 550 M€, avec une répartition moyenne de financement de 60% pour l’État et de 40% pour la Région. Sur ce montant, la VFCEA concentrera 240 M€, dont 140 millions dès 2023. La Région Bourgogne-Franche-Comté a notamment tenu à ce que la section Franois-Arc-et-Senans soit considérée comme partie du réseau structurant, garantissant ainsi une responsabilité nationale sur l'axe Strasbourg-Lyon ainsi que la VFCEA.