• Jean-François Bélanger

En 2020, la fréquentation ferroviaire a chuté de 42% en France


31/08/2021 - L’autorité de Régulation des Transports vient d’évaluer à 42% la chute du nombre de passagers-kilomètres, en France, en 2020 par rapport à l’année précédente. De son côté, selon Airports Council International, le trafic aérien de passagers, s’est effondré dans le même temps en France de 68,4%.


La crise sanitaire laissera des traces profondes dans le domaine des mobilités. L’Autorité de Régulation des Transports (ART) a mesuré à 42% la baisse du nombre de passagers-kilomètres dans le ferroviaire, alors que l’offre de services n’a baissé au cours de cette année 2020 que de 20%.


Ce sont les services conventionnés, TER (-13%) et Transilien (-10%) qui se sont le plus maintenus. A contrario, et au plus fort de la crise au printemps 2020, moins de 1 200 gares étaient desservies, contre 2 600 habituellement.


Pourtant, malgré la reprise progressive de l’offre, tous les services sont restés assez largement en dessous des niveaux de 2019, tout particulièrement pour le Transilien et les relations internationales.


Par ailleurs, au niveau européen, IRG-Rail indique que la baisse de 41% des services librement organisés observés en France a été moins forte qu’en Espagne (- 66%) ou en Allemagne (- 47%).


Au niveau aérien, ce sont sensiblement les mêmes observations. La France limite sa chute à 68,4%, quand l’Allemagne plonge de 74,6%, l’Espagne de 72,6%...


Le réseau français poursuit son rajeunissement à petite vitesse


Dans son bilan de 2020, l’ART enregistre également un rajeunissement progressif de l’âge du réseau de 3 mois par rapport à 2019, mais avec de profondes disparités.


Le réseau classique, notamment le plus circulé, enregistre un rajeunissement global, alors que le réseau des lignes à grande vitesse enregistre lui un vieillissement de 11 mois, avec un âge moyen de 19 ans fin 2020.