• Michel Chlastacz

Égis remporte le marché de la LGV Katowice-Ostrava



29/06/2021 - Moins d’une semaine après le lancement de la future ligne à grande vitesse Varsovie-Aéroport Central-Lodz (voir Mobilités Magazine, 21 juin 2021), le groupe français Égis emportait le marché (2,6 M€) de l’étude et du design d’une autre LGV qui est située cette fois aux confins polono-tchèques.


Une ligne à grande vitesse internationale destinée à relier Katowice*, dans le sud de la Pologne, et Ostrava, en République tchèque, selon un trajet réduit à 30 minutes au lieu de près de 1 heure 40 aujourd’hui.


Soit 75 km de LGV (dont 50 km en Pologne) parcourable à 250 km/h plus la création d’une antenne qui permettrait de relier à la nouvelle ligne la ville thermale de Jastrzebie Zdroj et l’agglomération industrielle de Rybnik.


Le projet, d’un montant équivalent à 750/800 M€, prévoit le lancement des travaux de construction de la ligne en 2024 pour une mise en service commerciale prévue en 2030.


Le succès de cette solution n’était pas acquis d’avance dans la mesure ou elle se présentait face à deux autres options auparavant en lice.


La première option consistait à tout simplement rénover la ligne passe-frontière existante sans apporter de modifications techniques alors qu’elle est pourtant saturée et qu’elle ne bénéficie pas d’un trajet direct (115 km, double voie électrifiée, vitesse maximale voyageurs de 120 km/h, ndlr.).


La seconde option proposait de moderniser la même ligne existante pour y atteindre une vitesse maximale de 160 km/h tout en quadruplant certaines sections qui sont des « points noirs ».


Tandis que la troisième option - qui a été finalement celle retenue - visait à la construction d’une ligne à grande vitesse avec un nouveau tracé plus direct.


Il s’agit d’un projet ferroviaire-clé tant à l’échelle régionale qu’internationale, puisque cette section de ligne à grande vitesse s’articulerait à celle de la CMK polonaise existante (Varsovie-Katowice/Cracovie) et à la future LGV tchèque Prague-Brno.


Ce qui devrait accélérer significativement les durées des relations entre les quatre capitales dites du « Groupe de Visegrad » (Varsovie, Prague, Bratislava et Budapest). Puisqu’on viserait notamment des trajets Varsovie-Prague et Varsovie-Bratislava en quatre heures, et un trajet Varsovie-Budapest en cinq heures au lieu de dix heures ou plus aujourd’hui.


Aussi, ce projet devrait justifier financièrement d’une importante aide communautaire européenne au titre des « Connecting Europe Facility » (CEF)...


 

* La capitale de la conurbation industrielle de Silésie (3,5 millions d’habitants) est déjà reliée à Varsovie par la ligne à grande vitesse CMK. Qui sera elle-même reliée au futur Aéroport Central.