Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

L’Écosse met fin à la privatisation du rail


30/03/2021 - On ne peut pas vraiment parler de nationalisation, puisqu’il s’agit ici de la démarche d’une région britannique, même si elle dispose d’une très forte autonomie, mais elle est toutefois de cette nature.


Le 24 mars 2021 à Edimbourg, le Gouvernement régional (indépendantiste) écossais a annoncé qu’il reprenait la gestion de son réseau ferré « ScotRail », et cela par étapes à partir du 31 mars 2021 jusqu’en mars 2022.


L’Exécutif écossais exerce son option légale afin de résilier le contrat en cours jusqu’en 2025 avec le groupe néerlandais Abelio qui gère le réseau* depuis 2015 sous le régime des « franchises » issu de la privatisation du rail britannique.


Il s’agit désormais d’exploiter les chemins de fer écossais par l’intermédiaire d’une compagnie publique ad-hoc, qui serait sous la tutelle de Transport Scotland l’agence gouvernementale dédiée aux transport et qui travaillerait avec Network Rail.


Le gestionnaire d’infrastructures de l’ensemble du réseau ferré britannique qui a investi 4 Mds£ (4,5 Mds€) dans la modernisation des lignes écossaises.


Le réseau « ScotRail », une franchise géographiquement à part entière dans le découpage du réseau privatisé britannique, se développe sur 2776 km de lignes dont 25,3% électrifiées et qui desservent 352 gares avec 2300 trains par jour. Le réseau transporte annuellement plus de 94 millions de voyageurs.


* Les liaisons Glasgow-Londres et Edimbourg-Londres avec notamment les trains de nuit « Caledonian Sleeper » ne sont pas inclues dans la franchise ScotRail.